Publié le 26.04.2015 par ChroniqueAssmat :: Pages :: Mise à jour le 27.09.2015

Mon cadre de travail :
Assistante maternelle depuis 13 ans, j'accueille les enfants dès l'âge de 2 mois et jusqu'à leur entrée en maternelle, dans un cadre gai et agréable : mon appartement se situe au premier étage d'une petite résidence arborée à proximité d'un joli parc dont nous fréquentons l'aire de jeu aussi souvent que possible. Une grande partie de mon salon leur est entièrement consacrée et ils disposent donc d'un espace de jeu important. Le matériel de puériculture et les espaces de sommeil sont adaptés à chaque âge.


Je propose aux Petits un accueil bienveillant, dans le respect de leurs besoins et de leur personnalité.
Et aux parents, je propose une écoute professionnelle et un dialogue permanent. Douce et attentionnée, soucieuse du bien être des enfants, mon métier est ma passion : je me documente donc régulièrement car je considère chaque nouvel accueil comme une nouvelle chance. Les professionnels de la Petite Enfance doivent constamment se remettre en question et savoir adapter leurs pratiques à chaque nouvel accueil.

 

                                                                                               

 

Les activités :
Je fréquente le Ram de temps en temps, mais je préfère toujours les jeux libres et les activités extérieures où les enfants peuvent exprimer toutes leurs envies de liberté. Les activités encadrées feront partie de leur vie quotidienne dès leur entrée à l'école : je pense qu'il est donc essentiel jusque là, de les laisser se construire à leur rythme. Ils ne prendront aucun retard, comme certains adultes peuvent le craindre, car ils auront acquis par eux-mêmes nombre de compétences qui leur seront utiles par la suite.

Bien sûr, je propose des activités manuelles dès que les enfants en éprouvent l'envie (pâte à modeler, pâte à sel, peinture, bricolage …), des lectures, des comptines, des jeux éducatifs ou de société. Mais je n'impose jamais rien : là encore, je privilégie le jeu libre car c'est par et grâce au jeu que l'enfant se construit et s'approprie le monde. Certains enfants adorent faire de la peinture, d'autres détestent se salir les mains, certains veulent qu'on leur lise des livres pendant des heures, d'autres préfèrent jouer à la poupée ou aux petites voitures : chaque activité est bénéfique et aucune n'est à privilégier.

                        

 

Les contrats :
J’utilise le contrat de travail de notre association « Adour'ama » qui est très complet et permet de travailler en toute transparence. J'encourage mes parents-employeurs à consulter notre Convention Collective, et à visiter le site de Pajemploi (http://www.pajemploi.urssaf.fr/portail/accueil.html), afin de vérifier par eux-mêmes toutes les clauses du contrat avant de le signer.

J'applique les tarifs moyens de ma commune pour un contrat à temps plein. J'augmente le tarif horaire pour un contrat en année incomplète ou comportant peu d'heures. Concernant les indemnités d'entretien, je suis le barème officiel.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mon contrat d'accueil est basé sur la  « charte pour de bonnes relations entre parents et assistantes maternelles » que je trouve très bien faite (http://www.unaf.fr/spip.php?article11727) et que je donne aux parents lors de leur première visite. Ceux-ci peuvent y ajouter des clauses concernant l'accueil spécifique de leur enfant, problème de santé ou autre : c'est l'occasion de parler ouvertement de difficultés particulières. J'ai également élaboré mon Curriculum Vitae que je leur donne afin qu'ils me connaissent mieux. Ils peuvent aussi contacter d'anciens parents-employeurs, s'ils le souhaitent.

 

Mon projet d'accueil :
Au fil des années, mon projet d'accueil (ou projet pédagogique) a évolué.
Au début de mon activité d'assistante maternelle, j'ai mis l'accent sur la motricité libre : laisser le bébé évoluer sur le tapis de jeu, ne jamais forcer un enfant à s'asseoir tant qu'il n'est pas prêt à le faire, ne pas l'aider à marcher etc. Puis mon projet a évolué au fil du temps vers le respect des besoins de l'enfant : le respect de ses rythmes de sommeil, mais aussi de tous ses autres besoins : les repas, l'acquisition de la propreté etc. Chaque enfant est différent et doit pouvoir évoluer à son rythme, sans être comparé ni dévalorisé. Il est également essentiel de travailler à renforcer l'estime de soi des enfants et à développer leur autonomie.

Mais aujourd'hui, je sais que ce qui est le plus important pour moi est la relation avec les parents, le travail que nous effectuons ensemble autour de leur enfant, l'accompagnement que je souhaite leur proposer et ce dialogue permanent qu'on appelle « co-éducation ».

Sans cet esprit d'équipe des adultes autour de l'enfant, il m'est très difficile de travailler.

Dans ce partenariat, les parents apportent leurs compétences de parents et j'apporte les compétences d'une professionnelle de la Petite Enfance. Nous effectuons tous les jours, souvent sans même le savoir ni en avoir conscience, un travail essentiel de soutien à la parentalité : ainsi pour certains parents, les assistantes maternelles représentent de vraies personnes-ressource.

 

Communication :
Dans cet esprit de dialogue permanent, franc et transparent, je propose un cahier de liaison avec la famille, qui nous permet de noter les éléments importants de la journée. Cela ne dispense pas, bien sûr, de transmissions matin et soir, mais l'écrit apporte une autre dimension. De même, je prends souvent des photos des enfants, ce qui permet à leurs parents de les voir dans un autre environnement, avec d'autres enfants et de garder de jolis souvenirs de leurs premières années chez moi.

 

« C » comme Caprices, Colères et Coin :  
« Les neurosciences affectives nous donnent une représentation plus claire de l'enfant et des facteurs qui contribuent à son développement. Elles nous aident à savoir ce qui est possible ou non de demander et d'attendre d'un enfant selon son âge et le degré de maturation de son cerveau. » (Docteur Catherine Gueguen « Pour une enfance heureuse »)
Pour moi, les caprices n'existent pas : ces manifestations correspondent à des états émotionnels de l'enfant que nous ne comprenons pas. Parfois, nommer le sentiment (« ça a l'air frustrant ! ») suffit à l'enfant pour se calmer car il se sent compris.
Il est vrai que les colères des enfants peuvent être violentes et difficiles à supporter. Elles sont plus rares cependant lorsque les besoins de l'enfant sont respectés, en particulier lorsque l'on veille à son sommeil ; la fatigue des enfants est largement sous-estimée. On peut aussi désamorcer nombre de colères en utilisant l'humour ou l'imaginaire.


Chez moi, l'enfant ne va pas au coin et en général, il n'est pas puni. S'il y a conflit violent entre plusieurs enfants, il est possible que l'un des protagonistes reste assis sur la chaise à réfléchir le temps que tout le monde se calme. S'il n'y a pas de punitions, il peut par contre y avoir des sanctions (par exemple, l'enfant dessine avec les feutres ailleurs que sur la feuille : je supprime les feutres, un temps, en expliquant qu'il les aura de nouveau lorsqu'il sera d'accord pour respecter les règles.)


Ne pas se montrer violent avec un enfant ne veut pas dire que l'on accepte qu'il transgresse les règles de vie.

 

Ma famille :
L'accueil individuel a cela de spécifique : la présence d'autres membres de la famille dont le lieu d'accueil est aussi le domicile. Notre famille devient un peu une deuxième famille pour l'enfant accueilli qui adoptera nos habitudes, nos accents, nos épices .... Nos enfants, notre conjoint représentent également des figures d'attachement pour eux. Chez moi, mes enfants sont adultes et sont amenés à venir nous rendre visite parfois, en particulier durant les vacances : les parents sont alors informés de leur présence.

Chez nous vivent aussi deux chats, calmes et sociables, habitués à la présence des enfants. Contrairement à cette photo pleine d'humour, pour des raisons de sécurité, les Petits ne restent jamais seuls en leur présence, ne sont pas autorisés à jouer avec eux (ni à laper le lait à même le sol, avec ou sans chat !).

 

 

Repas :
Il est possible que je fasse les repas des enfants, à la condition que tous les parents le souhaitent. Dans ce cas, je propose des menus sains et équilibrés, parfois bio ou végétariens, sur la semaine. La recrudescence d'allergies diverses m'a amenée à ne proposer des repas faits maison qu'à partir du moment où l'enfant mange de tout chez lui (au delà de 1 an). Je soutiens également les mamans qui souhaitent allaiter le plus longtemps possible.

 

Adaptation :
Une période d'adaptation est à prévoir. Moins pour l'enfant, j'en suis persuadée, que pour les adultes. La séparation est un moment parfois difficile : il est important qu'elle se fasse donc en douceur et que chacun prenne ses marques. Les premiers jours se passent parfois très bien, et les premières difficultés apparaissent ensuite . Au contraire, les débuts peuvent être difficiles pour trouver ensuite un rythme de croisière ! Il ne faut pas se décourager : il faut accepter que Bébé montre quelques réticences, et que la séparation soit difficile pour les parents. Au fil du temps, tout rentrera dans l'ordre. Je propose une adaptation sur quinze jours , en général sauf en cas d'accueil d'urgence, bien sûr .


Chaque assistante maternelle est différente et il est important d'aborder tous ces points avec la personne que vous aurez choisie pour s'occuper de votre bébé, afin que l'accueil puisse commencer en toute sérénité ! La confiance est le pilier de la relation assistante maternelle/parents et elle se construit jour après jour.

"Les enfants ne sont pas des personnes de demain. Ce sont des personnes d'aujourd'hui" (J.Korczak)

 

 

Françoise Näser

Rerouvez le récit de mon expérience professionnelle  dans "Une vraie vie de nounou"

 

 

 

 


Laisser un commentaire ?

Par tataclaire le 12.02.2016


j'adore votre blog , il est vrai que l'on se retrouve dans vos récits , je suis assmat depuis 2009 . merci Françoise

1 Réponse(s)

ChroniqueAssmat à répondu le 14.02.2016


C'est très gentil à vous, merci beaucoup !

Par nounouchoux le 04.05.2015


tellement de beaux récits sur ton blog !!!! merci françoise et tout comme toi je suis passionnée par mon métier !!!!!

1 Réponse(s)

ChroniqueAssmat à répondu le 04.05.2015


Comme c'est gentil, merci beaucoup !
Nous sommes des passionnées, c'est vrai ! Bonne continuation :)

Par Nanou 11 le 01.05.2015


Bonjour Françoise ,
Une partie de moi également dans vos écrits .
Je suis assistante maternelle depuis 1988 et je suis toujours aussi passionnée par les enfants , une vocation à part entière !
Bon 1er Mai .

1 Réponse(s)

ChroniqueAssmat à répondu le 02.05.2015


merci Nanou. Depuis 1988, magnifique !!!
Bonne continuation,
amitiés

Par Chez Nounou Maryjo le 28.04.2015


je me suis retrouvée dans beaucoup de ton recit . Je viens seulement de relever que on a la même ancienneté dans le métier d'ass mat Amitié

1 Réponse(s)

ChroniqueAssmat à répondu le 29.04.2015


Mais toi, tu es douée pour calculer les congés en année incomplète, contrairement à moi :) ! Amitiés

Vous n'êtes pas connectés !

Pour pouvoir vous connecter, veuillez vous connecter s'il vous plait

Se connecter a mon compte Créer un compte

Les catégories

Facebook

Les Dernières publications

Les derniers commentaires