Publié le 25.08.2013 par Administrateur :: Chronique littéraire :: Mise à jour le 25.08.2013

Christine Schuhl est éducatrice de jeunes enfants et universitaire . Elle anime des formations et des conférences sur le thème de « la prévention des douces violences » qu'elle a défini . Elle est rédactrice en chef de la revue les métiers de la petite enfance . Ce livre est issu de son expérience de conseillère pédagogique dans plusieurs structures d'accueil de la petite enfance et « d'observation « d'activités » en collectivité et chez des assistantes maternelles », page 12 . Il n'est précisé ni où ni dans quel contexte Christine Schuhl a pu observer notre travail, et nous ne sommes jamais citées dans ce livre, où toutes les scénettes décrites ont lieu en structure .

Néanmoins , en tant qu'assistantes maternelles, nous pouvons tirer bénéfice et apprendre de ce livre qui explique que « la pédagogie du rêve apprend à regarder autour de soi , à écouter, à oser imaginer en se laissant entraîner sur les chemins de la poésie et de la magie », page 44 . En fait on comprend même assez vite, et j'ai trouvé de  la première partie assez « longuette », très théorique et intellectuelle, avec un effet de répétition : l'utilité d’introduire du rêve dans le quotidien des bébés y est mainte-fois décortiquée pour en mettre en lumière toutes les facettes …

« Travailler auprès de jeunes enfants exige une connaissance de leurs besoins fondamentaux, mais aussi beaucoup de qualités humaines . L'écoute , la disponibilité, l'objectivité et la sensibilité sont la trame à partir de laquelle va se tisser le lien entre cet enfant et le professionnel » page 17 . On trouve beaucoup de très belles phrases de ce style dans ce livre, très poétiques, et si judicieuses, qu'on a presque envie de les apprendre par cœur ! Encore une petite ? « L'animation possède cet avantage de se placer au cœur du jeu . L'adulte devient ainsi un partenaire de jeu, montrant à l'enfant que son jeu est important, puisqu'un plus grand que lui vient jouer avec lui » page34

Comme moi, Christiane Schuhl déplore un manque de formation initiale : « La capacité à s'amuser, à s'émerveiller, n'est pas innée . En revanche , elle pourrait s'apprendre, surprendre l'adulte, même durant un cursus pluridisciplinaire et méthodologique […] Connaître les besoins de l'enfant, les bases de la puériculture, la sécurité qui en découle sont des fondamentaux indispensables . Mais n'y aurait-il pas la possibilité d'ouvrir sur d'autres champs de compétences complémentaires comme la sensibilité à l'autre et la mise en pratique d'une créativité amusante ? »  page 26 . Oh oui, ce serait super, mais sans doute impossible en 20 jours de formation, non ?

J'ai beaucoup aimé page 38, la description de l'activité peinture : une première animatrice surveille un atelier peinture : point . Une deuxième animatrice développe , elle, tout un contexte autour de la couleur bleue, raconte une histoire, éveille l'intérêt des enfants puis les invite à décrire avec leurs mots ce qu'ils sont en train de peindre . Ensuite vient la séquence nettoyage des pinceaux, accompagnée de l'histoire du petit pinceau laissé plein de peinture dans son pot et dont plus personne ne voulait se servir à cause de ses cheveux tout durs. « Heureusement, la petite fée Jolicouleur s'aperçoit de son chagrin . Elle l'emmène dans une petite mare, pour lui faire un shampoing aux herbes douces . Le pinceau , tout heureux, retrouve des cheveux tout souples et très doux ... » Et les enfants vont nettoyer eux-mêmes leurs pinceaux ! Voilà comment une activité d'éveil prend tout son sens pour l'enfant !

La deuxième partie du livre présente 24 idées de petites animations de quelques minutes, petites parcelles de rêves au cours d'une journée, à l'aide de matériaux tout simples (papier pour faire des pliage, graines pour faire des bruits, galets pour leurs formes et leurs couleurs, mouchoirs et tissus divers pour leur texture et comme support d'histoires, plumes, paillettes, clochettes, objets du quotidien détournés de leur utilité première : j'adore ! ) Beaucoup de ces activités me semblent issues de la pédagogie de Maria Montessori ( 1870-1952).

Après avoir lu ce livre, j'aimerais bien savoir raconter de jolies histoires en partant de trois fois rien, repenser les activités d'éveil pour qu'elle apportent plus aux enfants, et savoir introduire plus de rêve, de créativité et d'imaginaire dans le quotidien des petits que j'accueille ! Car « notre devoir d'optimisme est important, parce que pour chaque enfant que nous accueillons, nous lui montrons que la vie peut-être un cadeau, et que l'adulte dans sa générosité authentique est bien là pour lui montrer le chemin de son autonomie. » page 109

Créer et rêver avec le tout-petit . Animations en petite enfance . Christine Schuhl, et Guylène Pinto (illustrations)  éditions Chronique Sociale , juillet 2013 , 123 pages , 14€


Laisser un commentaire ?

Il n'y a pas de commentaire pour l'instant

Soyez le premier a laisser un commentaire sur cette article !

Vous n'êtes pas connectés !

Pour pouvoir vous connecter, veuillez vous connecter s'il vous plait

Se connecter a mon compte Créer un compte

Les catégories

Facebook

Les Dernières publications

Les derniers commentaires