Détestation !

Publié le 29.11.2015 par ChroniqueAssmat :: Mes chroniques mensuelles :: Mise à jour le 29.11.2015

Chonique de Décembre 2015


Pour les assistantes maternelles soucieuses de leur qualité d'accueil, le bruit est l'objet de toute leur aversion, et ce, tout particulièrement durant la sieste des petits ! Qui s'avise de réveiller les bébés sera fort mal accueilli : les unes débranchent le téléphone, les autres coupent l'interphone, les conversations se font en sourdine … Bébé dort (enfin!), chacun retient son souffle !

Les bricoleurs du dimanche
Ils sont amoureux de leur perceuse, adorent collectionner les vis et réparent tout dans la maison. A chaque tâche son outil, à chaque outil une utilité. Ce sont, en général, des voisins fort appréciés pour leur serviabilité et on n'hésite pas à faire appel à eux au moindre soucis qui nécessite l'intervention d'un pro. Le problème des bricoleurs du dimanche, c'est qu'il leur arrive de bricoler, percer, scier, poncer, également en semaine. Et lorsque l'irrépressible envie de bricoler les prend à l'heure de la sieste, ils passent très vite du statut de gentil voisin à celui d'ennemi public numéro 1 ! Celui qui a décidé de poser ses placards de cuisine, d'installer toutes les tringles de la maison, ou de poncer son parquet entre 13h et 15h ne sera plus jamais regardé du même œil. Effrayés par le bruit, les bébés alarmés se réveillent en sursaut et s'en est fini de la sieste ! C'est sûr, Nounou dé-tes-te les bricoleurs du dimanche.

Les jardiniers
Il est des professions particulièrement redoutées des assistantes maternelles telles que les tondeurs de pelouses, les tailleurs de haie et autres ouvriers paysagistes. Noble métier, utile et même indispensable, les jardiniers font régulièrement leur apparition au bas de nos immeubles, au coin de nos rue, aux abords de nos places. Nous les voyons arriver avec une légère angoisse, espérant à chaque fois que le plus gros des travaux sera fait en notre absence. Et pourtant, que nenni ! C'est précisément lorsque nous avons délicatement déposé le dernier des petits dans son lit, lorsque nous avons doucement refermé la porte derrière nous et branché le Baby-phone que se déchaînent les tronçonneuses, les tondeuses et le pire de tous : les souffleurs de feuilles ! Il faudra que l'on m'explique un jour, à quoi sert donc de souffler les feuilles hors des chemins, pour qu'au premier petit coup de vent, les-dites feuilles se retrouvent exactement à la même place. Le tout dans un bruit d'enfer ! C'est sûr, Nounou dé-tes-te les jardiniers.

Les ouvriers du bâtiment
Autre catégorie socio-professionnelle dans le collimateur des assistantes maternelles : les ravaleurs de façade ! On pourrait penser (à tort) que les peintres maniant le pinceau font peu de bruit. Grave erreur ! Qui dit ravalement de façade, dit « pose des échafaudages » : c'est à celui qui fera le plus de bruit, un concours ouvert aux seuls spécialistes dans cette catégorie. Puis, vient le redoutable nettoyage sous haute pression : un bruit terrible qui effraie le plus courageux des bébés. Nounou console à tout va, sourit pour rassurer tout son petit monde. Il faut bien l'avouer, un ravalement de façade, ça met les nerfs à rude épreuve ! Car là encore, c'est toujours au moment de la sieste des enfants que le plus gros du travail est fait, le plus bruyant en tout cas. Les machines les plus assourdissantes semblent avoir été posées, comme par hasard, sous les fenêtres des chambres ! Tous les sens sont sollicités car en plus du bruit, il faudra aussi subir les odeurs de peintures, de colles et de solvants, ainsi que la vue des ouvriers devant ses fenêtres. C'est sûr, Nounou dé-tes-te les travaux !

Les livreurs de pizzas
Non, non, Nounou n'a rien contre les pizzas ! Si les livreurs savaient livrer discrètement, ils seraient tous les bienvenus, et ce, à toute heure du jour : les livreurs de pizzas, de sushis, de tacos et autres repas en carton. Le soucis, ce sont les scooters traficotés pour faire le plus de bruit possible, qui pétaradent et effraient tout le monde : on les entend arriver de loin, on espère qu'ils vont tourner dans une autre rue, qu'ils vont passer leur chemin, peut-être livrer ailleurs. Et non ! Ces bruits de pots d'échappement qui se rapprochent ne laissent planer aucun doute : c'est le voisin qui s'est encore fait livrer une pizza. Pour peu que ce soit également le voisin bricoleur du dimanche qui bricole également en semaine et particulièrement à l'heure de la sieste, alors celui-là, il a vraiment tout faux et Nounou compte bien aller lui en toucher deux mots. C'est sûr, Nounou dé-tes-te les scooters trafiqués !

Il est pourtant des bruits auxquels nous ne sommes plus habitués depuis 70 ans … Notre génération, et pour les plus jeunes, celle de leur parent, ont oublié les bruits de la guerre. Nous ne connaissons plus le bruit des explosions de bombes, des tirs d'armes automatiques, des gémissements des blessés. Parfois, nous sommes brutalement rappelés à la réalité du monde dans lequel nous vivons. Habitués depuis si longtemps à vivre en paix, nous avons oublié que la guerre fait rage à nos portes : aujourd'hui, elle frappe sur notre territoire et tue nos enfants. Les  bricoleurs dévoués, les sympathiques jardiniers, les gentils ouvriers ou les aimables livreurs redeviennent très vite nos meilleurs amis, lorsque d'autres bruits bien plus affreux nous terrorisent.
Françoise

 

                                 

 

 

photos :
- grandereveuse.fr
- ljdmazac.e-monsite.com
- jlt-plaquiste.fr
- assurplus.com
 

 

 

 


 


Laisser un commentaire ?

Il n'y a pas de commentaire pour l'instant

Soyez le premier a laisser un commentaire sur cette article !

Vous n'êtes pas connectés !

Pour pouvoir vous connecter, veuillez vous connecter s'il vous plait

Se connecter a mon compte Créer un compte

Les catégories

Facebook

Les Dernières publications

Les derniers commentaires