Publié le 29.03.2015 par ChroniqueAssmat :: Mes chroniques mensuelles :: Mise à jour le 29.03.2015

"Deuil professionnel" de l'assistante maternelle licenciée

Chronique d'Avril 2015 :

Nounou est licenciée. Déménagement, place en crèche… les raisons sont nombreuses. Il n'y a guère de bonne façon d'annoncer une mauvaise nouvelle. Alors, très vite après avoir lâché la bombe, on ajoute que son travail n'est ab-so-lu-ment pas en cause, un peu gêné peut-être, en baissant la voix et la tête. Et pourtant Nounou a eu comme un mouvement de recul, comme si elle devait parer un coup. Elle s'est peut-être adossée au mur, ou a plié des bras en signe de défense … En tout cas, elle se débrouille pour amortir le choc, pour faire bonne figure, pour ne rien laisser voir des sentiments qui l'envahissent, pour rester professionnelle, pour penser en premier lieu à l'enfant. Cet enfant qu'elle accueille depuis plusieurs mois et avec lequel elle a créé des liens d'attachement. Cet enfant autour duquel elle a patiemment organisé un univers. Cet enfant qu'il avait fallu découvrir, apprendre à connaître, respecter, voir grandir et maintenant, brusquement, s'en aller.

« Nous déménageons, vous comprenez … ? » Nounou comprend. C'est la vie, bien sûr. Ces jeunes parents sont mutés ou bien ont acheté, construit, bref, ils partent.  « On vous regrettera, on sait que notre enfant était très bien chez vous, et vous avez tant fait pour nous mais ... vous nous comprenez, n'est-ce pas ? » Ils ont l'air d'attendre son consentement, sa bénédiction, peut-être même ses encouragements. Nounou sourit, pour éviter de laisser voir qu'elle tente, peut-être, de ravaler quelques larmes. Et donne même quelques conseils pour la recherche d'une nouvelle assistante maternelle, parce qu'il lui tient à cœur que tout se passe bien pour le petit. « Oh, on en a déjà trouvé une, elle a l'air formidable ! » Ah ! Déjà ?! Bien sûr, il a fallu s'organiser : la recherche d'une place d'accueil, cela ne s'improvise pas. On s'y était pris à l'avance, on avait anticipé. On avait répondu à quelques annonces, on avait visité quelques assistantes maternelles et finalement fait un choix. C'est normal, c'est logique : pourquoi Nounou se sent-elle si mal, alors ?

« Nous avons enfin obtenu une place en crèche ! » claironné sur un ton de victoire, avec un immense sourire aux lèvres, voilà le rêve de Papa et Maman enfin réalisé. Leur enfant est sauvé. De quoi ? C'est vrai que depuis le début, c'était leur choix, clairement revendiqué. « L'accueil collectif ne peut être que bénéfique pour l'enfant ». Meilleure socialisation, meilleure préparation à l'école, meilleur encadrement.... parait-il. Ne l'a-t-on pas lu dans la presse : « Aucun cas d'enfant secoué recensé en crèche » alors que chez les assistantes maternelles, n'est-ce pas, la porte une fois fermée, on ne sait jamais ce qu'il s'y passe... Les faits divers ne manquent pas de nous le rappeler régulièrement. Nounou avait donné le meilleur d'elle-même pour les faire changer d'avis, ces jeunes parents si sûrs de leur fait. Et ils s'étaient dit ravis, au fil des mois, de l'accueil proposé et de son travail. Oui, mais … « Une place en crèche, quelle chance, vous vous rendez-compte ? Cela ne se refuse pas, tout de même ! »

Mamie est une jeune retraitée dynamique et pleine d'entrain : son rêve ? S'occuper de bébés … Jeune maman, elle a dû confier ses enfants pour aller travailler, alors maintenant, c'est une seconde chance pour elle de faire avec ses petits enfants, tout ce qu'elle n'a pu faire avec les siens. Car enfin, l'heure de la retraite ayant sonné, elle va pouvoir soulager ses enfants : financièrement d'abord car le coût de l'assistante maternelle représente un budget, et en s'occupant elle-même de ses petits-enfants, elle va pouvoir leur faire économiser plusieurs centaines d'euros, c'est appréciable. Puis affectivement ensuite. Savoir que Bébé grandira en famille et non chez une étrangère, c'est, pour eux, un autre avantage. Une autre raison d'annoncer à Nounou, avec plus ou moins de doigté, qu'on n'a plus besoin d'elle …

Les raisons d'un licenciement sont nombreuses : sans oublier une éventuelle mésentente avec les parents, bien sûr. Dans ce cas précis, le licenciement peut être vécu comme une libération par tous les protagonistes, la fin d'un calvaire. Car accueillir matin et soir des parents avec lesquels on ne s'entend pas, peut très vite tourner au cauchemar ! Et pour les parents, laisser Bébé chez une personne qu'ils n'apprécient plus est réellement inconcevable : impossible de travailler sereinement si la confiance, pilier de la relation parents-assistante maternelle, s'est envolée. Toute attitude devient suspecte, tout geste peut être mal interprété. Le préavis dans ce cas, peut sembler très long ... Et l'enfant, pris au milieu de disputes d'adultes, comme dans une sorte de divorce, ressentira toutes ces tensions, verra peut-être quelques larmes, entendra au pire quelques mots indélicats.

Nounou est licenciée. Quelles qu'en soient les raisons, c'est une sorte de deuil professionnel qui commence alors, avec le déni (on refuse l'idée même du licenciement : « non, pas moi ! Ce n'est pas possible que ça m'arrive à moi ! »), puis la colère (ne remettons pas son travail en question ? « Avec tout ce que j'ai fait pour eux ! » ), le marchandage (« ils vont peut-être changer d'avis ? »), la tristesse (elle s'y était attachée à cet enfant, Nounou ! Quelle mélancolie en regardant les photos du bébé ...) puis enfin l'acceptation (l'inscription à Pôle Emploi, peut-être … ). Pourtant, rien ne sert de lutter, il faut accepter ces sentiments et ces émotions qui nous déstabilisent un moment, puis se tourner vers l'avenir, un nouvel enfant, une nouvelle famille, un nouvel accueil, après un délai plus ou moins long, propre à chacune.
Françoise Näser

auteure de
une vraie vie de nounou
12€
 

          

    

image partagée de la page Facebook de Empatia (auteur inconnu)   

             

 

            

 


Laisser un commentaire ?

Par bbjyb le 05.06.2015


C'est vrai. ...pourquoi garde t on en mémoire la mauvaise expérience. ...30 ans d ass.mat. une quarantaine d enfants et deux licenciements indélébiles !!!!!En tous cas merci pour vos chroniques, je vais aller acheter votre livre !

Répondre à ce commentaire - 1 Réponse(s)

à répondu le 05.06.2015


Quelle belle expérience vous avez ! Impressionnant ...
C'est vrai qu'un licenciement, c'est toujours une épreuve.
J'espère que mon livre vous plaira,
Amitiés

Par Jaïa le 01.05.2015


super article comme d'habitude, merci beaucoup. Et se faire licencié par texto quel manque de respect. Bon courage

Répondre à ce commentaire - 1 Réponse(s)

à répondu le 01.05.2015


Merci à vous Jaïa.
Je suis bien d'accord, oui, un licenciement par texto, quelle lâcheté !

Par lalaitou12 le 02.04.2015


merci françoise de bien exprimer ce ressentiment de totale incompréhension ! mon dernier licenciement remonte à ... 3 semaines et par sms ! Ha ,ces nouvelles technologies !!! je me suis bien défendue car dans mon droit mais je pense que je n'aurais pas de bulletins de salaires car pas de déclaration encore ! comme de bien entendu ,on se remet en question : qu'à t-on fait, pourquoi tant d'indifférence , on a toujours entouré l'enfant de tant de bienveillance ,tant de sécurité, tant d'amour, il faut le dire , que du jour au lendemain on nous préfére une créche, on ne peut plus nous payer car les aides diminuent et du coup ou l'enfant va à l'école plus tôt , ou chez les mamies... bref, cette nounou que l'on portait aux nues hier , on la trouve d'un coup trop tout ! j'appelle cela être une nounou "kleenex" ! comme on se sent mal car on a l'impression d'avoir fauté, d'avoir mal compris une consigne,de n'avoir pas fait assez mais on se doit de garder la face ; tête haute et de continuer !! c'est en partie pour cela désormais que je garde un peu de distances avec les parents car je comprend que du jour au lendemain , tout peut changer et cela engendre une frustration .. j'ai gardé une trentaine d'enfants environ, eu connu vraiment deux licenciements secs ! mais pourquoi garde- t-on en mémoire ceux la, plutot que ceux qui se sont déroulés normalement ???? parce qu'on a du mal à le comprendre car on a tout donné .

Répondre à ce commentaire - 2 Réponse(s)

à répondu le 07.04.2015


bon courage !!

à répondu le 02.04.2015


Un licenciement, c'est vrai, c'est toujours un choc ... Mais par sms, tout de même !!!!! Bon courage !!!

Les catégories

Facebook

Les Dernières publications

Les derniers commentaires