Publié le 13.07.2014 par ChroniqueAssmat :: Mon actualité :: Mise à jour le 13.07.2014

« En tant que professionnelle, vous ne devez jamais paraître en difficulté devant les parents ! »


Voilà une petite phrase entendue récemment qui me trotte dans la tête depuis quelques jours …

N'est-ce pas résumé en quelques mots l'état de notre société toute entière aujourd'hui : le paraître à la place de l'être ?

 

Comment devons-nous considérer notre métier ? Et comment devons-nous considérer nos parents-employeurs ? Être professionnel, c'est donner l'impression de tout maîtriser en toute circonstance et donc camoufler la vérité … je refuse de travailler ainsi !

Tel un médecin qui, pour ne pas perdre la face, prescrirait d'inoffensives potions devant d'obscures symptômes, en comptant sur l'effet placebo … Ne pas perdre la face, ne jamais paraître en difficulté !

Mais ici, nous accueillons des enfants.
Et ce n'est pas une mince affaire. Un défi quotidien !
Or ces enfants ont des parents, non ? Pourquoi imaginer devoir leur cacher les difficultés éventuelles que nous rencontrons avec leur petit, et ainsi nous priver de leur aide?

Pourquoi au contraire, ne pas partager nos compétences de professionnelles et leurs compétences de parents pour résoudre le soucis ? Je suis résolument et fermement pour la co-éducation : comment envisager les choses autrement ?

Quelle est l'attitude d'un vrai, d'un bon professionnel ? Se remettre en question devant la difficulté, se poser des questions, faire des recherches, chercher de l'aide auprès d'autres professionnels … tout sauf camoufler la vérité !

« En tant que professionnelle, vous ne devez jamais paraître en difficulté devant les parents ! » peut-être est-ce le cas en structure ? Quand l'équipe de professionnels se réunit , sans les parents bien sûr, pour parler d'un « cas » ? Nous, nous sommes seules, et rester seule avec un problème, ce n'est jamais bon. Il faut, contre vent et marrées, faire confiance aux parents et croire en leur capacité à vouloir ce qu'il y a de mieux pour leur enfant.

Dans tous les autres cas, lorsque surviennent des problèmes dans l'accueil de l'enfant, si aucun dialogue n'est possible, si le mot co- éducation ne fait pas partie de leur vocabulaire, si déni et mauvaise foi sont au rendez-vous, alors, personnellement, j'e n'ai jamais hésité à  démissionner. Mais pour autant, je n'ai jamais dissimulé la vérité.

 

toujours en librairie et sur les sites de vente en ligne (12€)

 

 


Laisser un commentaire ?

Par Isabelle prevot le 28.07.2014


Enfin ,il fallait le dire , il faut le dire , on dois toujours communiquer avec le parent, ne pas garder pour soi ,et cela éviterais les conflits entre parents et asmat , merci de cette article que je diffuse partout ,bravo

0 Réponse(s)

Vous n'êtes pas connectés !

Pour pouvoir vous connecter, veuillez vous connecter s'il vous plait

Se connecter a mon compte Créer un compte

Les catégories

Facebook

Les Dernières publications

Les derniers commentaires