Publié le 26.09.2014 par ChroniqueAssmat :: Mon actualité :: Mise à jour le 28.09.2014

C'est une grande souffrance psychologique de devoir constamment se justifier d'être une bonne professionnelle …

C'est une grande souffrance de se sentir coupable dès que la presse relate un nouvel incident dramatique chez l'une de nos collègues : on redouble alors de vigilance, on s'interroge sur ses propres pratiques, on aménage même peut-être notre intérieur différemment pour éviter tout soucis et on se sent obliger de dire qu'en structure aussi, il peut arriver ce genre de choses …

 

C'est une grande souffrance de devoir justifier de l'importance de son travail devant des parents pas toujours très conscients de ce que « qualité de l'accueil » veut dire, qui oublient souvent que leur enfant n'est pas le seul chez nous, qui ne respectent pas toujours notre vie privée et qui, parfois, nous font douter de nos propres compétences …

 

C'est une grande souffrance de ce sentir seule face aux multiples problèmes que peuvent nous poser les petits et qui font parfois écho à notre propre enfance. Les cris, les pleurs, l'agitation, l'agressivité peuvent ébranler les plus sereines ! La crainte de l'accident, la responsabilité écrasante de s'occuper des enfants des autres ... Les journées sont longues, les corps souffrent parfois, le psychisme aussi !

 

Mais la plus grande des souffrances, à mes yeux, c'est celle imposée par les institutions : la recherche du risque 0, la dérive sécuritaire qui entraînent mille et une aberrations ! L'accueil familial est en danger : à force de vouloir nous imposer de travailler chez nous comme en structure, on tue chaque jour un peu plus tout ce qui faisait l'attrait de ce mode d'accueil.

 

C'est une grande souffrance psychologique de devoir constamment se justifier d'être une bonne professionnelle : nous ne travaillons pas en structure. Arrêtons donc de trouver normal ce qui est aberrant !

 


 Françoise Näser, auteure de "une vraie vie de nounou"

 

 


Laisser un commentaire ?

Par tataclaire le 11.02.2016


Oui , c'est une réel souffrance je l'ai vécu il y a quelque jour dans des parents m'ont dis je suis au regret de vous dire que nous allons pas vous prendre car vous avez déjà un enfant de 18 mois et un bébé alors avec notre bébé nous trouvons que cela fait trop de petits , j'ai répondu que si j'avais trois agrément pour bébés de 0 à 10 ans c'est que j'étais apte dans mon organisation et mon travail à le faire et la ils m'ont dis qu'il préféraient que leur enfant soit le seul bébé chez la nounou . Quand j'ai raccroché le téléphone j'en avais les larmes aux yeux car j'ai soudain eu un doute sur mes capacités à bien faire mon travail

1 Réponse(s)

ChroniqueAssmat à répondu le 12.02.2016


Comme je vous comprends, Claire ...
Bon courage à vous !
Amitiés

Par sylvielo le 28.09.2014


je ne me lasse pas de lire ce texte tellement je le trouve réel et beau , bravo Françoise

1 Réponse(s)

ChroniqueAssmat à répondu le 29.09.2014


merci beaucoup ... Il nous parle à toutes, je pense. Bon courage à vous !
Amitiés

Vous n'êtes pas connectés !

Pour pouvoir vous connecter, veuillez vous connecter s'il vous plait

Se connecter a mon compte Créer un compte

Les catégories

Facebook

Les Dernières publications

Les derniers commentaires