Fatiguée, moi ? Jamais !

Publié le 04.08.2016 par ChroniqueAssmat :: Mes chroniques mensuelles :: Mise à jour le 22.08.2016

Chronique d'Août 2016


« Vous avez l'air bien fatiguée, ce matin, Nounou ! »
La fatigue, voilà un sujet tabou chez les assistantes maternelles. Fatiguée, moi ? Jamais ! Les assistantes maternelles sont toujours souriantes, fringantes, fraîches et aptes au travail, c'est bien connu... Nous travaillons souvent avec des amplitudes horaires de 10h par jour, voire plus, mais c'est comme si le fait d’exercer à domicile enlevait toute pénibilité effective à notre activité. Travailler plus de 50h par semaine avec des enfants, c'est tellement gratifiant qu'on en oublierait -presque- la fatigue ! Il y a celles qui commencent à accueillir les enfants très tôt le matin, celles qui finissent très tard, celles qui ont des plannings variables, celles qui travaillent 6 jours sur 7, et toujours avec le sourire … Et bien sûr celles qui accueillent 3, 4 enfants, voire plus, tout en continuant à gérer l'organisation familiale.

L' organisation, voilà le maître mot pour ne pas se laisser déborder ! Prévoir les menus et préparer les repas en amont, hors temps d'accueil, proposer des activités aux plus grands sur le temps de sommeil des bébés (faut-il encore qu'ils veuillent bien dormir !), se montrer ponctuelle aux horaires d'entrée et de sortie d'école, effectuer des promenades quotidiennes pour l'épanouissement de tous, veiller à se montrer à tout moment accueillante, bientraitante et bienveillante envers les enfants et leurs parents, se rendre au Ram quelques fois pour que les petits rencontrent d'autres enfants, se tenir au fait des changements juridiques, des nouvelles lois, effectuer -parfois- les tâches administratives en lieu et place de nos employeurs, se former encore et toujours pour rester compétentes, etc. Fatiguée, pourquoi ?

Prise en flagrant délit de cernes sous les yeux, Nounou s'empêtre dans ses explications : une mauvaise nuit peut-être, une journée un peu longue sans doute, des soucis personnels éventuellement… Voilà notre parent inquiet : que penser ? Va-t-il laisser la prunelle de ses yeux entre les mains d'une professionnelle qui ne semble pas aujourd'hui au meilleur de sa forme, au top de ses capacités ? Fatiguées, non, jamais et encore moins souffrantes. Combien sommes-nous à travailler malades ? Du simple rhume bien embêtant aux maladies chroniques invalidantes, certaines d'entre nous se glorifiant même de travailler avec la grippe ou la gastro, pourtant contagieuses, par conscience professionnelle... L'idée d'un arrêt maladie qui mettrait nos parents-employeurs dans la difficulté et pourrait éventuellement mener à un licenciement nous paralyse parfois. Travailler malade (ou épuisée) n'est pourtant pas sans risque.

De plus, le fait de travailler seule représente un risque psycho-social bien réel, auquel s'ajoute la lourde responsabilité de prendre en charge les enfants des autres, l'implication émotionnelle, l'angoisse constante liée à l'obligation de résultat en matière de sécurité, la crainte d'un contrôle qui ne se passerait peut-être pas aussi bien que souhaité et des conséquences immédiates que cela entraînerait. Nous souhaitons travailler du mieux possible, donner le meilleur de nous-même, être fières de notre profession et pourtant les règles en sont si floues et si changeantes que cela rajoute au stress du quotidien. Nous nous sentons bien seules face aux dénonciations anonymes, aux plaintes diffamatoires, aux accusations de tous ordres : peut-on alors réellement parler de bientraitance envers les professionnelles ?

Voilà enfin le temps des vacances pour toutes les nounous, fatiguées ou non par une année de travail. Les petits sont rentrés chez eux pour quelques semaines, mais sont encore dans nos pensées lorsque nous achetons un nouveau livre en pensant à eux, un nouveau jouet, une nouvelle poussette. Nous aurons peut-être le temps de lire -enfin- le dernier best-seller dont tout le monde parle, de retrouver notre intimité familiale, de passer du temps avec nos propres enfants, d'entamer peut-être quelques travaux, de voyager pour les plus chanceuses. Des vacances bienvenues pour recharger nos batteries, pour récupérer toute notre énergie afin d'accueillir de nouveau les enfants, souriantes, fringantes, fraîches et aptes au travail dès la rentrée. Bonnes vacances à toutes !
Françoise Näser

   est l'auteure de :

 

    

   

 

illustration :
prise sur le net, origine inconnue ...
 


Laisser un commentaire ?

Il n'y a pas de commentaire pour l'instant

Soyez le premier a laisser un commentaire sur cette article !

Vous n'êtes pas connectés !

Pour pouvoir vous connecter, veuillez vous connecter s'il vous plait

Se connecter a mon compte Créer un compte

Les catégories

Facebook

Les Dernières publications

Les derniers commentaires