Publié le 27.07.2014 par ChroniqueAssmat :: Mes chroniques mensuelles :: Mise à jour le 17.08.2015

  Chronique d'Août 2014 :

 

« Jacques a dit », c'est le jeu favori des assmats, le saviez-vous ? Mais pour y jouer , il faut être très souple car les règles changent sans cesse : à un endroit, on fait comme ceci, ailleurs on fait autrement. Mais toujours, toujours, pour la sécurité des enfants. Le même objectif donc, et des consignes parfois contradictoires …

Jacques a dit : « si tu rencontres une collègue, en promenade, la parole tu ne lui adresseras point ! »*
Eh oui, dans certains départements, les regroupements d'assistantes maternelles dans des lieux privés ou publics sont interdits (1). On argumentera sans doute, que les collègues qui se retrouvent au parc, par exemple, discutent entre elles et sont moins attentives aux enfants ? Et si c'était le contraire, en fait ? Si les collègues mutualisaient leur vigilance et leurs compétences ? Si les bienfaits que ces rencontres apportent aux enfants prévalaient ; le plaisir de jouer avec d' autres petits, du même âge peut-être, - ce qui n'est  pas obligatoirement le cas chez leur nounou - , d'apprendre à connaître d'autres assmats, ce qui peut être utile en cas de remplacement ?  Et si, lors de ces rencontres, les échanges permettaient aux assistantes maternelles de pouvoir évacuer leurs soucis, de rompre leur solitude, de confronter leurs avis et de se construire une identité professionnelle ?
Par extension, si les regroupements sont interdits, qu'en est-il des associations d'assmats qui proposent rencontres et ateliers ? Interdites aussi, comme dans les Pyrénées-Orientales (2) ? Pourquoi priver les enfants ? Et quand nous fera-t-on confiance, comme à de vraies professionnelles ?

 

Jacques a dit : « dans le bac à sable, tu ne joueras point ! »*
Parce que, hein, beurk, le sable … On peut s'en mettre dans les yeux, dans la bouche, c'est peut-être allergène, qui sait ? Des générations et des générations d'enfants ont joué avec bonheur à faire des pâtés, mais ça c'était avant !

Jacques a dit : « l'accès à ton balcon, tu interdiras ! »*
Mais, mon balcon … il est sécurisé ! Tant pis, on ne sais jamais ! Mieux vaut avoir très chaud dans l'appartement et transpirer à qui mieux mieux, que d'aller prendre un peu l'air sur le balcon sécurisé à 1.30m, comme l'exige le règlement. Si par malheur le bac à sable controversé, se trouve sur le balcon potentiellement dangereux, malheur à toi, car tu cumules deux infractions !

 

Jacques a dit :  « pendant la sieste des enfants, le ménage tu ne feras point ! »*                             
Que n'entend-on pas sur ce sujet ? La liste des interdits est si longue qu'elle déborderait de ma chronique ! A croire que nous n'aurions le droit que de rester debout devant  la chambre des enfants, l'oreille collée à la porte, au cas où le baby-phone aurait une défaillance ! Debout, hein, pas assis, parce qu'il n'est pas question de somnoler

Jacques a dit : « le Ram, assidûment tu fréquenteras ! »*
Ah, le Ram ! Objet de tous les fantasmes, sujet controversé chez les assmats, gage de qualité de l'accueil pour les parents … Le Relais d'assistantes maternelles, souvent victime de son succès, difficile d'accès, adoré ou critiqué. Obligatoire sans doute un jour, peut-être, sûrement …

Jacques a dit : « la cuisine, en présence des enfants, tu ne feras point ! »*
Ceci est typiquement une interprétation restrictive de notre obligation de surveillance constante. Qui dit surveillance constante, dit logiquement, interdiction de quitter les enfants des yeux et par extension de leur préparer à manger. Si ce n'est bien entendu, hors temps d'accueil, c'est à dire le matin ou le soir. Temps non rémunéré, pris sur notre peu de temps libre. C'est bien beau tout ça, mais qui dit accueil familial, dit famille, non ? Parce qu'elle mange quoi, notre famille ? Ah, oui, j'oubliais … Jacques a dit : «  tes enfants à la cantine tu inscriras, et ton conjoint tu débouteras ! »* Exit le petit mari …

 

 

Jacques a dit :  « des formations, tu feras ! »
Parce que,  depuis le temps qu'on en entend parler de la professionnalisation des assistantes maternelles, on pourrait imaginer - à tort - que nous avons un accès facilité à la formation continue. Non ? Toujours pas. C'est toujours aussi galère de faire des formations, sans parler de celles proposées sur le temps de travail. Mais qui a inventé l'idée du parent-facilitateur ????

                                                                           

Jacques a dit : « les petits dans la piscine, tu ne mettras point ! »
Jacques a dit : « des médicaments, tu ne donneras point ! »*
Jacques a dit : « chiens, chats et poissons rouges, tu n'auras point ! »*
Jacques a dit : « un matelas dans le lit parapluie, tu ne mettras point ! »*
Jacques a dit : « des câlins aux enfants, tu ne feras point ! »*
etc ...


Il existe un référentiel national (3) qui fixe les limites de l'agrément. Un document très bien fait. Pourtant, Jacques (et les autres) n'en ont cure : chaque département a son propre référentiel (ou règlement), chaque médecin de Pmi ses propres exigences, chaque personne qui nous visite son propre avis sur la question. L'assistante maternelle lambda que je suis, tente de proposer un accueil de qualité et de faire au mieux son métier. Pourtant, dès la première heure d'accueil jusqu'au soir, je ne suis plus chez moi et surtout, je travaille avec une épée de Damoclès au dessus de la tête, jamais complètement certaine d'être dans les clous … Ce stress constant est le lot de nombre de collègues. Jacques a dit : « des consignes claires et surtout nationales, tu réclameras ! A chaque interdiction, un texte tu demanderas ! ».

*si les règles du jeu sont différentes chez vous, c'est normal : c'est un jeu à constantes variables !

Françoise Näser

 

(1) règlement du Conseil général du 33 : « Des activités extérieures sont possibles pour l'assistant maternel. Il peut participer, avec l'accord des parents, à des sorties (promenades en particulier), et à des activités proposées uniquement par des structures habilitées à accueillir de jeunes enfants (relais d'assistantes maternelles, bibliothèque, ludothèque). Cependant, les regroupements dans des lieux privés ou publics dépourvus de professionnels diplômés de la petite enfance ne sont pas autorisés »
(2) Assistantes Maternelles Agréées n°114, page 42
(3) http://www.social-sante.gouv.fr/IMG/pdf/Referentiel_PMI_bdef.pdf
 

 

Vous avez aimé ma chronique ? Retrouvez-moi dans :

 

toujours en librairie ou sur les sites de vente en ligne (12€)


Laisser un commentaire ?

Par bbjyb le 17.08.2015


Et oui c'est un peu le bazard nationale. ...et ça engendre des discussions très comment dire Animées sur les forums d'Ass.Mat. sur Facebook notamment. ...lol Toujours très agréable de vous lire, j'ai souri. ....

1 Réponse(s)

ChroniqueAssmat à répondu le 23.08.2015


Des règlementations claires, logiques et surtout nationales seraient les bienvenues.
Effectivement, beaucoup de désarroi chez les assistantes maternelles confrontées à des consignes contradictoires ... difficile, parfois, de travailler sereinement quand on ne connait pas le cadre.

Par Tatienathou le 27.08.2014


Ben là encore toutes les inepties possibles d'imaginer !!! A croire que nous sommes nous assmats ignorantes et surtout incompétentes à leurs yeux, de telles mesures sont abhérentes, le risque zéro n'existe pas !!
Tu as oublié d'autres points tous aussi absurdes, la présence des animaux, les visites, les lits parapluies exct ..
Malheureusement je crains fort que cela ne changera pas de si tôt !!!

1 Réponse(s)

ChroniqueAssmat à répondu le 28.08.2014


effectivement, impossible de tout noter, ce serait un livre, plus une chronique :) !!!!!!!!!!

Par Coco le 30.07.2014


Sacré Jacques ! ;-) J'ai une p'tite anecdote au sujet de la surveillance des enfants pendant la sieste ! Un peu d'humour ne nous fera pas de mal, je pense ! Tu sais que mon zom était animateur pendant 12 en centre de loisir et s'occupait des 3/6 ans ! Donc, sieste pour certains et temps calme pour d'autres ! Thierry était "bon" pour la sieste pendant que sa collègue se consacrait aux temps calmes ! Bref, l'heure où il était censé faire le point, le recensement de la journée suivante, l'organisation de l'aprèm'...et touti couinti ! Ce jour-là, mon zom s'asseoid comme d'hab' à sa mini-chaise et son mini-bureau touti minirikiki pour tout en surveillant les dormeurs, gratouiller sur sa feuille ; au bout d'env' 1/2h sa collègue vient lui apporter un p'tit café, et Oooooohh surprise et frayeur lorsqu'elle vit mon zom la tête, le dos penchés dangereusement à 30 mm de son stylo bien dirigé vers son oeil ! Doucement, elle le réveille un peu affolée par la situation périlleuse à côté de laquelle il venait de passer ! OOoouuf, je ne te remercierai jamais assez Céline, d'avoir épargné un œil borgne à mon chéri ! ;-)

0 Réponse(s)

Par Chez Bibinou le 28.07.2014


toujours autant d'humour pour parler de ce sujet qui fâche : les interdits des CG et autres PMI qui n'en font qu'à leur sauce ! Texte national bafoué, nous autres voulant être professionnelles et les plus transparentes possibles, comment s'y retrouver avec des sons de cloches différents ? à se poser la question sur la "qualité professionnelle" de nos encadrants...

1 Réponse(s)

ChroniqueAssmat à répondu le 28.07.2014


merci Chez Bibinou ! Des questions, nous nous en posons beaucoup ... effectivement !

Par Isabelle prevot le 28.07.2014


Merci et bravo, une clarification extra de notre métier, il faut arrêter la démagogie,nous sommes des professionnelles responsable,tout cela si bien retranscrit dans cette article, que cela fait du bien de vous lire .

1 Réponse(s)

ChroniqueAssmat à répondu le 28.07.2014


merci Isabelle, c'est très gentil ! Il est vrai que toutes ces interdictions nous rendent un peu "nerveuses" ...

Vous n'êtes pas connectés !

Pour pouvoir vous connecter, veuillez vous connecter s'il vous plait

Se connecter a mon compte Créer un compte

Les catégories

Facebook

Les Dernières publications

Les derniers commentaires