Publié le 22.06.2015 par ChroniqueAssmat :: Chronique littéraire :: Mise à jour le 24.06.2015

Hors Série n°5 "Pour une enfance joyeuse"

 


Disons-le tout de suite : on peut s'étonner du prix car 12€ pour un magazine, ce n'est pas rien ! Mais cela s'explique très vite dès qu'on l'a en main : plus de 100 pages, sans publicité (ou presque), sur du papier certifié PEFC (issu de forêts gérées durablement), avec une très belle qualité d'illustration, les dessins de Korrig'Anne et les photos d'Anne-Sophie Mauffré-Rochelet, et bien sûr des articles passionnants sur tout ce qui touche à la petite enfance, au maternage proximal et à la parentalité positive. Bref, c'est un bel objet, un magazine collector que l'on gardera pour s'y référer de temps en temps car il comporte aussi nombre de titres d'ouvrages à lire sur les différents sujets abordés et les adresses internet de sites web.

On peut aussi être interpellé par le titre, pour ceux qui ne le connaissent pas déjà. Kaizen est un mot japonnais signifiant littéralement « changement bon », mais également un processus d'amélioration continue, de petits gestes faits au quotidien pour changer les choses en douceur. C'est aussi un état d'esprit, une méthode de petits pas qui peuvent au final apporter de grands changements. C'est donc un magazine dédié à ceux qui souhaitent changer leur regard sur la petite enfance, et leur manière d'être avec les tout-petits, car « demain, ces enfants en capacité de gérer leurs émotions, de communiquer, de coopérer, seront, peut-être, les artisans d'une humanité plus juste, plus écologique et … plus humaine. » Pascal Greboval (rédacteur en chef)

 

Ce hors-série se compose de quatre grands chapitres :
- Avant la naissance (pages 14 à 33)
- De la naissance à 1 an (pages 35 à 61)
- De 1 an à 3 ans (pages 64 à 89)
- De 3 ans à 6 ans (pages 91 à 119)
A noter également en pages 10-11, les « quelques repères avant de commencer », permettant d'expliquer en quoi consiste le maternage proximal et  la parentalité positive, et qui en sont les grands précurseurs. Le rappel des huit formes d'intelligence telles qu'elles ont été introduites en 1983 par le psychologie américain Howard Gardner est vraiment intéressant. De nombreux articles intrigants (« Du lait à la diversification menée par l'enfant », page 40), passionnants (« La motricité libre : une confiance réciproque », page 50), étonnants ( « la communication connectée », page 56), plus qu'utiles (« idées de menus sains et équilibrés », page 80), pratiques (« fabriquer une tour d'apprentissage ... », page 84), surprenants (« philosopher dès la maternelle », page 108) et tant d'autres …

 

On notera les interviews de grands auteurs que certains d'entre nous connaissent bien :


- Isabelle Filliozat, (pages 30 à 33) nous expose sa vision d'une éducation positive qui est une approche empathique de l'enfant dont on reconnaît les besoins. J'ai beaucoup aimé son explication du mythe de « l'enfant roi » : « Selon la psychanalyse, l'enfant vient au monde avec des pulsions et donc il est nécessaire de mettre un frein à ces pulsions pour qu'il devienne un être responsable » Or, nous savons aujourd'hui, grâce aux travaux sur la théorie de l'attachement et grâce aux études scientifiques sur le cerveau des enfants, qu'il n'en est rien. « L'enfant n'est pas un être de pulsions, l'enfant est un être habité de besoins »


- Catherine Gueguen, (pages 58 à 61) démontre ce que nous apprennent les sciences sur le cerveau du bébé, et en particulier les sciences très récentes appelées neurosciences affectives et sociales. A l'éternelle question : doit-on laisser pleurer un bébé, Catherine Gueguen répond : «  En le laissant seul avec ses peurs, ses colères et ses tristesses, il sécrétera des molécules de stress qui, en quantité très importante et si le stress est fréquent, pourront détruire des neurones dans certaines structures cérébrales ». La réponse, du côté scientifique, est donc clairement, non : non, on ne laisse pas un bébé pleurer ! « Un être humain qui pleure a toujours besoin d'être compris, quel que soit son âge. »

 

 

- Olivier Morel (pages 86 à 89) nous explique en quoi consiste la violence éducative ordinaire (veo) et quelle différence faire avec la maltraitance qui inclut elle, des mauvais traitements, de la négligence ou des abus sexuels sans visée éducatives. « La violence éducative ordinaire désigne tous les comportements qui se veulent éducatifs, mais qui sont des formes de violence physique, verbale ou psychologique tolérées ou préconisées dans une société donnée ». Tous ceux qui pensent encore qu'une bonne fessée n'a jamais fait de mal à personnes trouveront dans cet article des arguments et des réponses à méditer !

 

J'ai écrit au magazine Kaizen par mail et sur leur page fb ma déception de voir qu'ils consacraient deux pages sur les crèches … et rien sur les assistantes maternelles. Il m'a été répondu que faute de place, ils avaient dû faire des choix éditoriaux. Pourtant, quelques lignes auraient suffi : il aurait sans doute été plus sincère d'avouer franchement ne pas y avoir penser ! Dans l'inconscient collectif, les nounous restent des personnes incultes (voire illettrées), opportunistes et vénales... Pourtant de nombreuses collègues se forment aux pédagogies Montessori, Loczy-Pikler, Faber-Mazlish etc. Imaginer que la grande majorité des assistantes maternelles puissent offrir, en pleine conscience, un accueil de qualité reste sans doute encore un tabou ....
Françoise Näser

auteure de

Une vraie vie de nounou

toujours en librairie ou

sur les sites

de vente en ligne 12€

             
 


Laisser un commentaire ?

Par sandrine33 le 02.07.2015


Je vais me pencher sur ce magazine, mais je constate une fois de plus que nous ne pouvons compter que sur nous-même et sur nos actions pour promouvoir notre professionnalisme à ceux qui ont encore des doutes et qui croient en parlant de nous que nous ne sommes que des gardiennes ou nourrices ; des mots d'une autre époque !

1 Réponse(s)

ChroniqueAssmat à répondu le 03.07.2015


excellent magazine, en effet.
Aucun doute que les assistantes maternelles doivent en premier lieu compter sur elles-mêmes pour faire changer les choses !!!
Amitiés

Vous n'êtes pas connectés !

Pour pouvoir vous connecter, veuillez vous connecter s'il vous plait

Se connecter a mon compte Créer un compte

Les catégories

Facebook

Les Dernières publications

Les derniers commentaires