L'arche de Noé

Publié le 07.12.2017 par ChroniqueAssmat :: Mes chroniques mensuelles :: Mise à jour le 07.12.2017

Chronique de Octobre 2017

Chez Hélène, la petite dernière s’appelle Lily. Elle est toute jolie, joyeuse et agile. Depuis longtemps, Hélène en rêvait, mais elle se heurtait au veto de son conjoint : car c’est une décision qui se prend à deux. Mais maintenant qu’elle est là, elle fait l’admiration de tous et personne ne s’imagine plus la vie sans elle. Lily a quatre pattes, une petite queue et deux petites cornes : c’est une chèvre naine. Très attachante, un rien cabocharde et surtout très gourmande, elle fait le bonheur des enfants qu’accueille Hélène et assure le spectacle à elle toute seule. Ils l’observent de loin, au travers de la baie vitrée, car le terrain pentu et rocailleux, idéal pour une biquette, n’est pas accessible aux tout-petits. Lily partage donc son nouveau territoire avec 6 poules, tandis que le lapin nain, les perruches et le chien, eux, sont à l’intérieur de la maison. Donner une carotte au lapin, c’est vraiment idéal lorsque la séparation du matin est un peu trop difficile, Hélène l’a souvent remarqué. Les animaux savent très bien attirer l’attention des enfants et les détourner de leurs angoisses. Chez elle, ses animaux font partie intégrante de l’accueil et les parents sont immédiatement prévenus de leur présence, ce dont ils se félicitent la plupart du temps. Si les petits font la course de petites voitures avec le chien, ils ont aussi appris à le respecter. Hélène sait se montrer toujours vigilante et ne laisse jamais les enfants seuls avec les animaux. Un animal n’est ni un jouet, ni une peluche, et les petits doivent par exemple apprendre à ne jamais déranger le chien qui dort. Les services de Pmi ont demandé à ce que sa gamelle d’eau soit inaccessible aux enfants, mais dans cette région rurale, la présence du chien, du lapin, des poules, des perruches et de Lily, la chevrette, ne pose aucun problème. Et Hélène qui a officiellement déclaré l’arrivée de Lily chez elle comme il se doit, n’est pas peu fière d’avoir reçu son attestation « d’éleveuse de chèvres » !

 

Chez Laure, les 4 chats, les 4 chiens, les 3 lapins et les 5 chevaux ne posent pas non plus de problèmes majeurs ! Une grand maison, beaucoup d’espace, et un centre équestre à proximité, chez Laure, c’est un peu l’arche de Noé, pour le plus grand bonheur des enfants accueillis. « Pour avoir des ados et des adultes équilibrés et épanouis, il ne faut pas mettre les enfants sous cloches ! ». Laure estime que les risques doivent être mesurés et qu’en se montrant vigilant, on peut laisser une plus grande liberté aux enfants. Ainsi les chiens se partagent un espace clôturé dans le jardin et ne sont donc jamais en contact direct avec les tout-petits, mais ceux-ci peuvent néanmoins les caresser à travers la clôture et  leur lancer une balle que les chiens rapportent avec bonheur. Les chats, eux, autonomes et indépendants vivent leur vie de chats : ils entrent et sortent de la maison, ont accès à toutes les pièces sauf à la salle de jeux. Ils se roulent sur le carrelage, réclament et obtiennent des caresses et des câlins, mais ne restent jamais seuls avec les tout-petits. Les lapins ne sont pas domestiqués et vivent en semi-liberté dans leur enclos : quel bonheur pour les enfants de leur apporter des carottes, du pain dur ou de la salade. Mais chez Laure, la star c’est sans aucun doute la ponette âgée de 7 ans : quelle belle balade pour aller lui rendre visite, et parfois, pour les plus grands, quel bonheur de faire un petit tour sur son dos. Le projet d’accueil de Laure porte sur les activités d’extérieur, c’est pourquoi elle sort beaucoup avec les enfants et estime que la nature et les animaux sont indispensables à leur bon développement. Si tout se passe bien chez Laure, à quelques kilomètres de là, une autre collègue, elle, vit en compagnie de bêtes féroces ! Ses oiseaux, des canaris dans une volière hors de portée des enfants, ont été en effet jugés « plus dangereux que des chiens de catégorie au vu d’un potentiel risque de contamination »...

 

Entre le tout-petit et l’animal de compagnie un lien intime et profond se créé rapidement : personne ne parle, personne ne juge, tout le monde est à quatre pattes. C’est sûr, ça créé des liens ! « On observe alors des comportements dits affiliatifs, c'est-à-dire qui visent à entrer en interaction avec l'autre » (1) Cette communication non-verbale passe donc par des regards, des gestes, des postures : tout est question d’intuition et d’interprétation. On connaît très bien le rôle positif de l’animal auprès des enfants porteurs de handicap, auprès des personnes âgées, des malades. De la même manière, la présence d’un animal à la maison est un facteur d’épanouissement, « il représente un environnement affectif sécurisant et stable, qui aide l'enfant à passer du monde de la petite enfance à celui plus anxiogène des adultes. » Néanmoins, pour les assistantes maternelles, la question de la présence d’animaux de compagnie au domicile se pose de manière  un peu différente. Hormis la présence de chien de catégorie 1 et 2, « aucune interdiction générale et absolue de présence d’animaux ne doit être opposée. Toute interdiction doit être raisonnable et proportionnée à l’objectif recherché. » (2)  L’assistante maternelle doit pouvoir organiser la cohabitation de tous, adultes, enfants, porteurs de poils, d’écailles ou de plumes, en bonne harmonie et s’engager à ne jamais laisser un enfant seul en présence d’un animal. Notre obligation de surveillance constante ainsi que notre obligation de résultat en matière de sécurité et les interprétations diverses des Pmi locales concernant la liste des animaux potentiellement dangereux semblent néanmoins inquiéter nombre de collègues qui préfèrent miser sur un environnement plus hygiénique, plus sécurisé, plus aseptisé, en renonçant à adopter un chien, un chat ou un hamster. Ici se joue peut-être une certaine vision des valeurs de l’accueil individuel et familial.
Françoise Näser

(1) http://www.vosquestionsdeparents.fr/dossier/607/le-tout-petit-et-lanimal-de-compagnie
(2) http://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/Referentiel_PMI_bdef.pdf

 

                      

illustrations :
www.pinterest.fr

 


Laisser un commentaire ?

Il n'y a pas de commentaire pour l'instant

Soyez le premier a laisser un commentaire sur cette article !

Vous n'êtes pas connectés !

Pour pouvoir vous connecter, veuillez vous connecter s'il vous plait

Se connecter a mon compte Créer un compte

Les catégories

Facebook

Les Dernières publications

Les derniers commentaires