Publié le 16.08.2013 par Administrateur :: Chronique littéraire :: Mise à jour le 16.08.2013

 Ce livre écrit par Marie-Christine Choquet, psychomotricienne et formatrice, et Nadine Job-Huert , médecin de Pmi, médecin de crèche et pédiatre libérale, n'est pas destiné aux assistantes maternelles mais aux personnels de crèches . Néanmoins, que ce soit en structure ou à domicile , « l'art d’accueillir les bébés » est le même . On y trouve donc certains passages très intéressants, ne serait-ce qu'au niveau de la formulation théorique de nos actes quotidiens concernant notre travail si particulier : « l'adulte , en recherche d'une posture accueillante pour les petits, ne fait pas « rien », elle travaille. Non, elle ne perd pas son temps . Sa présence attentive est riche d'observations. Sa disponibilité physique et psychique est essentielle, sécurisante. Elle est « suffisamment bonne » dans sa distance à l'enfant, ni trop loin, ni trop proche . » (page 49) Nous voilà rassurées !

Notons la préface de Bernard Golse, pédopsychiatre-psychanalyste et président de l'association Pikler-Loczy-France . Il donne une définition exacte de notre métier : « Accueillir, c'est en effet offrir à l'enfant l'occasion de transformer progressivement ses compétences en performances, c'est respecter les rythmes propres de son développement, c'est transformer ses pulsions agressives grâce à l'instauration de limites claires mais également grâce à un travail d'élaboration et de soutien à la sublimation progressive, c'est enfin parler à l'enfant mais avec un langage vrai, juste, empreint de plaisir et qui part toujours du point de vue de l'enfant lui-même » . (page 9)

Ce livre est un plaidoyer pour l'accueil en crèche . Néanmoins à plusieurs reprises, les auteures précisent bien que les situations décrites sont « idéales » , voire à mes yeux idéalisées et que dans la réalité, compte tenu des contraintes budgétaires, c'est bien loin de se passer aussi bien ! La totale disponibilité des personnels, leur résistance au bruit, leur bienveillance envers les enfants, leur patience à toute épreuve font vraiment rêver !

Comme souvent, il manque pour moi le chapitre « communication avec les parents » . Par exemple , page 46 « Dans l'idéal, le tout-petit est posé sur le dos […] La position assise sans le soutien du corps de l'adulte n'est jamais initié afin de laisser à l'enfant la libre recherche de toutes les positions intermédiaires qu'il va créer pour y parvenir » et page 48 : « dans la grande majorité des cas, la position assise sera acquise en dernier lieu. » Très bien , j'adhère entièrement ! Mais ensuite ? Comment expliquer aux parents soucieux que leur enfant de 6 mois ne s’assoit toujours pas, qu'il faut impérativement attendre qu'il trouve lui même cette position ? Comment réagir face aux jeunes parents qui assoient leur enfant de quatre mois, voire plus jeune, « de force » , pensant bien faire ? Seule face aux parents (qui sont nos employeurs!) difficile parfois de développer une argumentation, alors que la théorie en psycho-motricité nous manque cruellement !

J'ai appris, page 51, qu'il fallait mieux poser le portique à côté du bébé, à droite ou à gauche, plutôt que directement au dessus du bébé, tel qu'on le voit habituellement . Ainsi, il peut se tourner pour jouer s'il en a envie, mais garde une vision dégagée . La surstimulation que génère les jouets suspendus au portique souvent trop près du visage du bébé, peut créer énervements et agacements .

Au final, je dirais que ce livre n'est pas indispensable à la bibliothèque de l'assistante maternelle, mais peut se révéler utile pour approfondir des notions déjà connues sur le jeu, la nourriture, les limites etc

éditions Eres, dans la collection 1001 BB, 93 pages


Laisser un commentaire ?

Il n'y a pas de commentaire pour l'instant

Soyez le premier a laisser un commentaire sur cette article !

Vous n'êtes pas connectés !

Pour pouvoir vous connecter, veuillez vous connecter s'il vous plait

Se connecter a mon compte Créer un compte

Les catégories

Facebook

Les Dernières publications

Les derniers commentaires