Publié le 03.08.2014 par ChroniqueAssmat :: Mon actualité :: Mise à jour le 03.08.2014

 

Si c'est Laurence Rameau (1) qui le dit « oui, il faut faire des câlins aux enfants ! » (2), bien sûr on serait bien tenté de la croire. Surtout que nous, en général, les assistantes maternelles, on aime beaucoup les câliner « nos » petits. Mais c'est là qu'interviennent les puéricultrices, les formateurs et toutes ces personnes dûment diplômées chargées de notre professionnalisation pour agiter leur index en fronçant les sourcils d'un air courroucé : faire des câlins aux enfants ? Vous n'y pensez pas sérieusement ? Ce n'est pas professionnel.

Pas professionnel ? Alors, à qui se fier, dites-moi ?!

« Le câlin fait partie des ingrédients indispensables au bon développement affectif et cognitif du tout-petit au même titre que la satisfaction de ses besoins primaires. Les psychologues l'ont affirmé il y a quelques années déjà, et les scientifiques d'aujourd'hui le démontrent par leurs travaux sur les réseaux neuronaux. Faire un câlin, quand il n'est pas un geste intrusif de l'adulte mais demandé par l'enfant, est essentiel »                                                  

Parce qu'elle est bien là, la différence essentielle entre un geste imposé à un enfant, pour faire plaisir à l'adulte qui prendrait un petit dans ses bras sans son consentement, par exemple, pour son seul plaisir, et un câlin qui répond à la demande de l'enfant. Dans ce cas « rejeter un bébé qui viendrait nous demander un peu de tendresse revient à créer les conditions de la fermeture de son esprit et des dégâts dans son cerveau. »

Pour Boris Cyrulnik, neuropsychiatre et éthologue, si la mère reste bien entendu, la première figure d'attachement, l'enfant a besoin autour de lui d'un système à attachement multiple pour se sentir en sécurité. Nous, assistantes maternelles, nous faisons partie de son univers quotidien et familier. Comment un enfant pourrait-il comprendre que nous lui refusions de la tendresse ? « Prendre un enfant dans ses bras, le câliner, le consoler, l'embrasser sont des gestes professionnels à partir du moment où ils sont toujours la réponse à une demande de l'enfant et marquent le fait qu'ils sont aimés »

Pierre Bustany, neurophysiologue et expert en neuro-imagerie note « que la découverte des neurones miroirs par le professeur Rizzolatti en 1996 […] explique la manière dont l'enfant se projette dans l'esprit de l'autre pour comprendre son fonctionnement ».  C'est ce qu'on appelle la Théorie de l'esprit. Le bébé apprend en imitant, mais cela vaut aussi pour les émotions : bébé découvre ainsi l’empathie par exemple. « Un bébé porté, caressé, embrassé, câliné est un bébé à qui nous transmettons la tendresse et qui apprend de ce fait la tendresse, car les émotions sont contagieuses. »

 

 

Donc, pour résumer, des câlins oui, mais … toujours en réponse à une demande de l'enfant !

« La meilleure attitude professionnelle est sans doute celle qui consiste à se montrer disponible à tout câlin envers l'enfant, sans jamais être ni intrusif ni distant. » Comme toujours, sachons trouver la bonne distance, mais ne nous laissons pas imposer un accueil froid et sans tendresse, sous couvert de « préceptes pédagogiques limitant les contacts physiques entre les professionnels et les bébés pour des raisons idéologiques »           

 

                                                      

 

(1) Laurence Rameau est puéricultrice, formatrice de professionnels de la petite enfance et a longtemps dirigé des crèches. Elle est actuellement directrice de la rédaction du Journal des professionnels de la petite enfance, d'EJE journal et d'Assistantes Maternelles magazine.
(2) Assistantes maternelles magazine n°114, pages 14 à 17


Laisser un commentaire ?

Par tartocitron le 08.08.2014


Ce serait non professionnel de ne pas faire de CALINS à un enfant...

0 Réponse(s)

Par tartocitron le 08.08.2014


Ce serait non professionnel de ne pas faire de CALINS à un enfant...

1 Réponse(s)

ChroniqueAssmat à répondu le 09.08.2014


Et pourtant ... , n'est-ce pas ? Combien de jeunes collègues sortent de formation en ayant entendu le contraire ?

Vous n'êtes pas connectés !

Pour pouvoir vous connecter, veuillez vous connecter s'il vous plait

Se connecter a mon compte Créer un compte

Les catégories

Facebook

Les Dernières publications

Les derniers commentaires