Publié le 27.10.2012 par Administrateur :: Chronique littéraire :: Mise à jour le 11.09.2016


J’ai adoré ce petit livre de Laurence Rameau qui nous livre une nouvelle fois sa vision des bébés, avec tendresse et bon sens. Son fil rouge est que nous nous trompons souvent dans l’interprétation de leurs actes et de leurs besoins : ainsi nous leur proposons des réponses inadaptées, en termes d’environnement, de jouets, d’activités, d’apprentissages … Car c’est en jouant que les bébés apprennent, ainsi que nous le savons depuis « pourquoi les bébés jouent ?» Les petites anecdotes en tête de chapitres apportent une note gaie et vivante.


« Ce livre cherche à rétablir la vérité sur la petite enfance » (p.11) et c’est vrai qu’il est indispensable pour nous, assistants maternels, d’en savoir plus sur les bébés, d’autant que « être professionnel de la petite enfance, c’est en premier lieu comprendre et aimer les bébés » (p.84). Ainsi, ce que nous appelons souvent «bêtises » ne sont que le résultat d’expériences plus ou moins scientifiques pour comprendre le monde. Notre rôle est alors de leur accorder notre confiance, de les aider, de les soutenir dans leurs recherches : « cette attitude est celle d’une personne qui a compris que les bébés, lorsqu’ils jouent, apprennent le fonctionnement du monde » (p.135)


Cette extraordinaire aptitude à apprendre durant les premières années de la vie s’expliquerait par leur immaturité qui les rend dépendants des adultes. Ils s’en remettent à nous pour assurer leur survie et ont de ce fait tout le temps et la liberté nécessaire à leurs apprentissages. Ceux-ci n’ont rien de scolaires et ce serait une erreur de penser en termes d’activités d’éveil. «  Par nature, les bébés sont éveillés. A nous de leur donner de quoi nourrir leur belle intelligence ». (p.59)


C’est là que nous avons beaucoup à apprendre de Laurence Rameau car nous sommes naturellement tentés de faire l’inverse en proposant à nos tout petits des activités dont ils ne sont ni les auteurs, ni les acteurs, ne serait-ce que pour avoir quelque chose à répondre au parent le soir qui invariablement demande « qu’est-ce qu’il a fait aujourd’hui ? ». Répondre « il a bien joué » serait exact mais ne satisfait pas obligatoirement nos employeurs qui ont alors l’impression que leur enfant perd son temps chez nous ! Pourtant « le jeu est pour eux une activité sérieuse qui sert à apprendre, alors que l’activité dite « d’éveil » ou d’apprentissage est vide de sens. » (p.60)


Il nous reste beaucoup à découvrir sur la vraie nature des bébés ! Laurence Rameau nous montre une nouvelle fois le chemin. A noter que pour une fois, les assistants maternels sont inclus dans le monde de la petite enfance, et par une puéricultrice elle-même! Merci.


A lire aussi : « le lendemain des crèches » aux Editions érès (2009), « Pourquoi les bébés jouent ? » aux Editions Philippe Duval, (2011), « L’accueil en crèche »ouvrage collectif, en collaboration avec Boris Cyrulnik, éditions Philippe Duval (2011)


Laisser un commentaire ?

Il n'y a pas de commentaire pour l'instant

Soyez le premier a laisser un commentaire sur cette article !

Vous n'êtes pas connectés !

Pour pouvoir vous connecter, veuillez vous connecter s'il vous plait

Se connecter a mon compte Créer un compte

Les catégories

Facebook

Les Dernières publications

Les derniers commentaires