Publié le 08.10.2014 par ChroniqueAssmat :: Chronique littéraire :: Mise à jour le 17.02.2015

 Un petit point sur l'auteure :
ceux qui lisent Assistantes Maternelles Magazine la connaissent bien puisqu'en septembre 2012, dans le n°93 sortait sa première rubrique de « ma boite à outil », une idée originale de notre collègue Anita Labesse, également conseillère en économie sociale et familiale, et formatrice auprès des professionnels de la petite enfance. Ainsi au fil des numéros, nous avons donc pu déjà goûter aux outils de communication dont Anita nous parle dans ce livre. A noter que cette rubrique terminée, Anita nous en propose actuellement une autre « Qu'a-t-il fait aujourd'hui ? » où le quotidien de l'enfant est observé et retransmis aux parents : communication toujours !

 

Un petit point sur la couverture :
Quel dommage qu'elle ne reflète en rien le contenu de cet excellent livre ! La maison d'édition a choisi comme illustration un bébé et un ordinateur, ce qui donne immédiatement à penser qu'il traite de nouvelles technologies, et si c'est bien le cas, c'est uniquement sur quelques pages (de la page 59 à 64) « Elles peuvent être perçues comme une contrainte car elles renvoient souvent à la peur du changement et à l'inconnu. Elles remettent en question nos pratiquent, notre personne. » (p.62) Le témoignage d'Henriette fait écho à ma propre expérience : totalement réfractaire à l'informatique il y a encore quelques années, je ne peux plus aujourd'hui envisager mon quotidien sans cet outil de communication !

 

Un petit point sur le titre :                                                    
Si certaines seront malheureusement rebutées par l'image de l'ordinateur, que dire du titre ? Bien sûr, il est ici question d'outils de communication, mais bien plus encore ! Le titre ne traduit en rien la dimension pédagogique, sensible et pleine d'humanité avec laquelle Anita aborde le sujet. En témoigne ce passage que j'aime tout particulièrement : « Je me prends à rêver d'une société où les parents auraient le choix de leur assistante maternelle en fonction de son projet d'accueil : cette assistante maternelle est mordue de nature et propose des produits « bio » , cette autre favorise l'expression par les arts plastiques, ou encore une autre qui travaille la qualité de son accueil par un aspect très spécifique car elle ne souhaite travailler que les nuits ... » (p.58) Moi aussi, en lisant cela, je me prends à rêver à une société plus reconnaissante de notre potentiel et moins hostile aux assistantes maternelles …

 

Un petit point sur les témoignages :
De nombreux témoignages de collègues émaillent ce livre et contribuent à lui donner un contenu dynamique et vivant, loin de la théorie pure. Ces témoignages illustrent parfaitement les situations que nous connaissons toutes très bien et auxquelles nous sommes régulièrement confrontées dans la pratique de notre métier. Anita ne porte jamais de jugement, mais au contraire souligne les difficultés et apporte des éclairages. : « Dans certaines situations, nous pouvons être tentées de réagir de façon un peu trop émotionnelle plutôt que professionnelle à notre domicile car nous sommes sous l'influence d'un contexte particulier […] Là encore, une observation fine de la situation et une analyse de ce qui se joue chez l'enfant peuvent aider à dédramatiser et à orienter l'enfant dans son éveil et son épanouissement » (p.78) Observation, analyse et … communication !

 

 Un petit point sur le contenu :
Chacune d'entre nous trouvera quelque chose à se mettre sous la dent, dans ce livre ! Impossible qu'il nous laisse indifférentes, puisqu'il parle concrètement de nous et de nos difficultés au quotidien. Nous en tirons obligatoirement un bénéfice, même  si  nous n'y avions jamais réfléchi avant et si le « fruit encore vert » mettra encore un peu de temps à mûrir. Car ces choses-là prennent du temps, et évoluent aussi au fil des années d'expérience : « Pour penser cette organisation, il est nécessaire d'en ressentir le besoin ou de vivre les difficultés au quotidien et de s'y confronter » (p.12) Nul ne doute aujourd'hui que notre profession est en pleine mutation et que dans l'avenir, on pourra de moins en moins se passer de l'écrit qui « sans devenir une obsession, permet d'adopter une attitude professionnelle comme elle serait exigée dans n'importe quelle entreprise, sauf qu'ici, il n'y a pas de supérieur hiérarchique pour nous y contraindre. Cela demande donc une certaine autodiscipline. » (page 36) Anita aiguise notre appétit et c'est sûr, on aurait  bien aimé les voir directement dans le livre, ces fameux outils de communication  (1) !

 

Merci Anita !
C'est décidé, après avoir lu ce livre et les explication d'Anita, je vais mettre mon projet d'accueil par écrit. « Tout comme dans une structure d'accueil collectif, il est essentiel pour l'assistante maternelle de se positionner professionnellement sur ce qu'elle souhaite apporter aux enfants et aux familles pour les accueillir correctement à son domicile » (p.50) Parce que lorsque je parle de bientraitance aux parents que j'accueille pour la première fois, ils applaudissent toujours des deux mains : bien sûr qu'ils souhaitent que leur enfant soit bien-trai-té ! Or, la bientraitance, ce n'est pas le contraire de la maltraitance, c'est « le respect des différences, c'est valoriser les compétences individuelles de l'enfant et le prendre en compte avec ses rythmes, avec ses rites, ses rituels et ses objets transitionnels »(2) Ainsi, lorsque ces mêmes parents, quelques mois plus tard me demanderont de supprimer la sieste, de mettre leur enfant sur le pot, de le mettre au coin, de l'obliger à finir son repas, de le priver de doudou et de tétine … je pourrai ressortir mon projet d'accueil et les inviter à le relire !

(1) Ce livre est complété par des fiches pratiques téléchargeables sur www.editions-duval.fr
(2) L'assistante maternelle et les violences, Jean Epstein, éditions Philippe Duval, 2014, page 61

 

  toujours en librairie, 12€


Laisser un commentaire ?

Par Linnalou le 17.02.2015


Le livre à l'air intéressant, je note le nom pour une prochaine lecture ;)

0 Réponse(s)

Par anita labesse le 08.10.2014


Merci Françoise pour cet éloge ! Je suis contente de voir que ce que j'ai écrit fait sens pour toi et probablement d'autres collègues. Merci également aux assistantes maternelles qui m'ont permis de faire ces témoignages et à Michel, un ami assistant maternel qui a un parcours intéressant avec son épouse également assistante maternelle. Oui, évidemment, on peut rester sur sa faim sans avoir les modèles des outils dont je parle ! Il était initialement prévu de les joindre à l'ouvrage mais en terme de format, de couleurs et de clarté, ça ne passait pas pour l'impression. Il a donc été décidé de les placer en libre accès sur le site de l'éditeur. Un bon moyen pour faire ses premier pas sur internet par exemple... Et puis comme je le dis dans l'ouvrage : "on ne s'approprie bien, que ce qui nous appartient déjà un peu". Il faut donc créer ses propres outils pour qu'ils nous plaisent. S'approprier ceux des autres n'est pas toujours facile et pas forcément souhaitable. Nous avons toutes des problématiques différentes et une manière d'analyser et d'écrire qui est différente. Il faut juste oser se lancer et pour cela, il n'est jamais trop tard. A bientôt.

1 Réponse(s)

ChroniqueAssmat à répondu le 09.10.2014


Avec plaisir Anita !
Oui, je pense que ce livre aidera nombre de collègues à mettre leurs idées au clair : la professionnalisation passe par l'écrit ...
Amitiés

Vous n'êtes pas connectés !

Pour pouvoir vous connecter, veuillez vous connecter s'il vous plait

Se connecter a mon compte Créer un compte

Les catégories

Facebook

Les Dernières publications

Les derniers commentaires