Lire des livres à des bébés

Publié le 03.10.2016 par ChroniqueAssmat :: Chronique littéraire :: Mise à jour le 03.10.2016

Réédité aux éditions érès en 2014 (1ère édition en 1998), le petit livre de Dominique Rateau, orthophoniste de formation, « Lire des livres à des bébés » nous apporte de nombreuses pistes de réflexion sur ce sujet car "à l'âge privilégié de la vie où s'élabore le langage, tous les enfants ne sont pas de la même façon en relation avec la langue du récit, forme de langue qui a une fonction importante pour l'accès à la pensée" (page 20).

Nous utilisons communément deux types de langage lorsque nous nous adressons aux bébés « la langue des faits et la langue du récit. La langue du récit joue un rôle dans l'accès à l'imaginaire et à la pensée » (page 22), c'est celle du livre, de l'histoire lue à haute voix, tandis que la langue des faits est celle du quotidien et des injonctions « viens ici », « donne-moi la main ».

Ainsi la lecture à haute voix pour les bébés participe à son développement de bien des manières. Entre autres, elle lui permet d' « accéder au symbolique » (page 42) et de comprendre qu'un même objet, ici l'exemple d'une table, peut être représenté de bien des façons et qu' « un objet à trois dimensions peut devenir un objet à deux dimensions » (page 46).

Dominique Rateau insiste sur l'importance du désir car « le livre seul ne jouera aucun rôle particulier » (page 45) sans le plaisir et la joie transmis par l'adulte qui lit. La lecture doit être un acte culturel gratuit, jamais imposé, sans visée pédagogique. « Quand on est enfant, la meilleure façon de découvrir le récit, de découvrir l'écrit, c'est d'être en relation avec les livres et des personnes qui aiment des histoires, avec des personnes qui trouvent les livres beaux et qui ont envie de partager ce bonheur de lecture » (page 49)

Ainsi donc, le slogan de Dominique Rateau est « Lire des livres aux bébés ! oui, mais seulement si cela vous plaît » (page 83) ce qui vaut également, je pense, pour toute autre activité proposée aux enfants. L'impulsion donnée par l'adulte qui prend plaisir à faire ce qu'il fait (lire, danser, jouer de la musique, bricoler etc.) est essentielle pour que la transmission à l'enfant soit harmonieuse et bénéfique.


Laisser un commentaire ?

Il n'y a pas de commentaire pour l'instant

Soyez le premier a laisser un commentaire sur cette article !

Vous n'êtes pas connectés !

Pour pouvoir vous connecter, veuillez vous connecter s'il vous plait

Se connecter a mon compte Créer un compte

Les catégories

Facebook

Les Dernières publications

Les derniers commentaires