Publié le 31.05.2015 par ChroniqueAssmat :: Mes chroniques mensuelles :: Mise à jour le 10.06.2015

fin mai : le grand rush pour la recherche d'une place d'accueil

Chronique du mois de Juin 2015 :

« Cherche assistante maternelle éduquée qui ne met pas les enfants devant la télé toute la journée » Alice reste interloquée par ce qu'elle lit … « éduquée » ? Quel parent-employeur utilise ce genre de terme ? Quel demandeur d'emploi aurait envie de répondre à une annonce ainsi formulée ?

« Notre future nounou devra porter du rouge le lundi, du vert le mardi, du bleu le mercredi ... » Le texte de l'annonce se poursuit avec une liste conséquente de tout ce que devra faire ou porter l'infortunée collègue au fil des jours de la semaine. « C'est sans doute un canular », pense Alice légèrement incrédule, une plaisanterie …

« Mon conjoint et moi sommes en horaires décalés et plannings variables : ainsi, nous déposerons notre bébé vers 6h le matin, pour venir le chercher à 21h, tous les jours, samedi et dimanche compris. Les jours de congés dans la semaine peuvent varier, sans que nous en soyons informés au préalable » Alice est attristée par ce qu'elle lit et pense que ces parents-là ne vivent vraiment pas au Pays Merveilleux ! Quand verront-ils leur bébé grandir, avec de tels horaires ? Et quelle vie épuisante aura celui-ci !

Alice quant à elle a déjà répondu à quelques petites annonces, mettant en avant son savoir-faire, son expérience et ses compétences. Elle est alors surprise lorsqu'on lui répond que son domicile est trop éloigné, les parents n'étant pas prêts à faire un détour d'un kilomètre pour venir lui confier leur bébé … Ou bien qu'ils privilégient une maison avec jardin, alors qu'elle a bien précisé habiter certes en appartement, mais dans une résidence arborée permettant de sortir tous les jours. Ou bien encore que leur enfant doit avoir sa propre chambre : qu'en serait-il en structure où les Petits partagent un dortoir ?

Le grand rush pourtant, c'est fin Mai, lorsque les parents ayant fait une demande de place en crèche obtiennent les réponses, que dis-je, les verdicts ! On trouve donc d'heureux parents ayant obtenu le sésame tant attendu : leur enfant sera accueilli en structure ! Certes, ils avaient bien prévu un plan B, une assurance juste au cas où : une nounou. Ils l'avaient rencontrée, trouvée à leur goût, donné leur accord : pas de soucis, ils la préviennent par texto (pour les plus polis, par téléphone) qu'ils ont trouvé une autre solution. Que celle-ci ait refusé d'autres contrats pour leur réserver la place, n'entre bien sûr pas en ligne de compte !
D'autres, plus malchanceux, ont reçu une réponse négative. Que faire, ô désespoir ? Chercher une assistante maternelle peut-être ? bon gré, mal gré, ils s'y résolvent. Le téléphone sonne donc un peu plus souvent, avec parfois des mamans au bord du gouffre, une note de désespoir dans la voix.

Et c'est le cas ce midi chez Alice qui doit réconforter une maman en larmes au téléphone : sa nounou actuelle est en arrêt maladie pour une durée indéterminée. Elle a dû prendre une journée de libre, et, vous comprenez, c'est très compliqué « lorsqu'on travaille » … Donc, le temps lui est compté : il faut absolument qu'elle trouve une solution le plus rapidement possible : pourrait-elle passer en début d'après-midi ? Alice est perplexe … Son empathie naturelle la porterait à secourir cette maman désespérée, mais voilà, elle a déjà pris rendez-vous à 16h avec une autre maman et son bébé, qu'elle rencontre pour la première fois. Après tout, se dit-elle, un rendez-vous en début d'après-midi et un autre à 16h, c'est jouable !

13h30 … 14h … 15h … Pas de nouvelles. Alice se dit qu'elle a peut-être été victime d'une plaisanterie. Pourtant lorsque la sonnette retentit à 16h, quelle surprise de voir arriver les deux mamans ensemble. « Vous comprenez, finalement, j'ai préféré attendre que le petit ait fini sa sieste pour venir ! » Prévenir de ce changement d'horaires aurait été plus délicat, car Alice se trouve dans une situation inédite et inconfortable : elle n'a pas l'habitude de gérer des groupes ! Deux mamans, deux bébés et une foultitude de questionnements : stressant et épuisant ! Au moment de la visite du domicile, c'est donc une visite groupée : la maman n°1 prend note des explications d'Alice quant à la maman n°2, elle fait la remarque que les chambres sont petites....

Le lendemain, celle-ci rappellera Alice pour lui dire que son choix s'est porté sur une autre collègue (tiens donc, finalement, elle a eu le temps d'en rencontrer d'autres ????) car ses chambres sont vraiment trop exiguës , mais elle la remercie néanmoins chaleureusement pour son accueil spontané. Alice, échaudée,  se montrera certainement moins "spontanée" à l'avenir ...
Françoise Näser

"Une vraie vie de nounou"

toujours en librairie

ou sur les sites

de vente en ligne

12€
 

 


Laisser un commentaire ?

Par Coco le 10.06.2015


En effet, c'est en pratiquant qu'on apprend ... mais aussi à bluffer afin de faire comprendre qu'un minimum de respect est indispensable ! Un PE potentiel appelle pour prendre RDV ? Bien préciser que 2h après, un autre PE potentiel a aussi RDV ! Je conseille aussi vivement, lorsqu'un PE intéressé "se décide pour moi", je l'en remercie mais termine toujours par "d'autres parents sont aussi venus et souhaitent aussi me "choisir", je vous rappellerai le... à telle heure pour confirmation ! Garder la position "dominante" et non la position "S'il vouuuus plait, prenez-moi, j'vous en priiiie" ! Ce n'est pas du mensonge mais de "l'auto-protection" ! Je veux que les parents comprennent que nous ne sommes pas un 2ème choix, comme par exemple, je ne complèterai jamais le mode crêche pour "récupérer" l'enfant les autres jours où il n'a pas de place en crêche ! Je ne suis pas un complément mais un mode de garde à part entière ! Je sais que certaines d'entre nous n'ont pas d'autres choix mais j'en connais trop qui subissent "la maltraitance" des PE's et en souffrent !

1 Réponse(s)

ChroniqueAssmat à répondu le 10.06.2015


Dans ce cas, il s'agissait juste d'empathie envers une maman en grande difficulté. J'avoue volontiers être une peu naïve et m'être fait bluffer ... L'expérience nous fait nous endurcir (ou pas !)
Amitiés

Par sophie-do le 01.06.2015


Coucou, je souris :-) vc'est du vécu ? Personnellement je n'aurai pas pu recevoir les deux mamans en même temps, c'est trop personnel... la retardataire serait repassée... ou pas !
Ici on attend le rush qui ne vient pas, on sait pourtant que la crèche a donné son "verdict" il y a une semaine ou deux, et donné la liste des ass mat, ce qui est déjà pas mal n'est-ce pas !

1 Réponse(s)

ChroniqueAssmat à répondu le 10.06.2015


Nous apprenons notre métier sur le tas : chaque expérience nous amène à modifier notre comportement.

Vous n'êtes pas connectés !

Pour pouvoir vous connecter, veuillez vous connecter s'il vous plait

Se connecter a mon compte Créer un compte

Les catégories

Facebook

Les Dernières publications

Les derniers commentaires