Publié le 29.10.2014 par ChroniqueAssmat :: Mes chroniques mensuelles :: Mise à jour le 12.11.2016

ma chronique de Novembre 2014 :
 

... et autres bizarreries rocambolesques !

On dit souvent que les assistantes maternelles sont soumises à un plafond de verre (1) ... N'est-ce pas magique ?


C'est vrai que nous, assistantes maternelles, vivons dans un Pays Merveilleux, pour tout dire Fantastique … Les plafonds y sont en verre et permettent d'admirer les nuages poussés par le vent, l'envol des oiseaux migrateurs et le changement des saisons. Pour rien au monde, les assistantes maternelles ne voudraient en changer, tant ce plafond de verre rend leur métier attrayant !

Lorsqu'on se penche un peu, qu'observe-t-on juste en dessous ? Une longue file de jeunes postulantes apprenties assistantes maternelles récemment agréées, et légèrement angoissées : elles attendent le verdict d'un choixpeau magique, qui après leur avoir posé quelques questions, rendra son verdict. De ce verdict dépendra leur avenir professionnel car elles se verront alors attribuer une des Maisons qui sont au nombre de quatre : ainsi, parmi les assistantes maternelles, on trouve des Bricoleuses, des Studieuses, des Bienheureuses et des Râleuses. 

 

Les Bricoleuses sont toujours affairées : les bras chargés de papiers multicolores, de pinceaux, de gommettes, elles arpentent les allées des magasins de fournitures pour travaux manuels, le regard brillant. Elles regorgent d'idées créatives à faire avec les petits qu'elles accueillent. La simple vue d'un rouleau de papier toilette les met en joie car elles imaginent l’infinité des possibilités qu'il leur offre, et tout objet susceptible d'être utile à la création est récupéré et conservé, juste au cas où ... Les postulantes à vouloir entrer dans cette Maison sont nombreuses, car la création est joyeuse : elles apportent beaucoup de bonheur aux Petits et à leurs parents qui vont bientôt dédier une pièce de leur logement au seul stockage des œuvres fabriquées chez Nounou ! Dès le mois d'Octobre, elles préparent Noël et dès Janvier, elles s'activent pour Pâques et ce ne sont pas elles qui se laisseront surprendre par la Fête des Mères ! Cette Maison a beaucoup de succès car elle compte de vraies stars parmi elles.

 

Les Studieuses ont une soif inextinguible de savoirs et sont toujours à la recherche d'une nouvelle formation à faire : elles veulent apprendre, apprendre, apprendre ! Elles connaissent par cœur le catalogue des formations proposées par les organismes compétants et, lorsqu' elles l'ont épuisé, elles n'hésitent pas à se former « hors catalogue ». Leur parent-facilitateur facilite à tout va, et les dossiers de demande de formation à remplir ne sont jamais très loin. Ayant en général rapidement épuisé leur compte DIF (2) , elles passent alors à la littérature professionnelle et cherchent  tout nouveau livre leur permettant d'en savoir plus sur notre métier : communication avec les parents, gestion des colères de l'enfant, psychologie en tout genre, rien ne leur échappe sur l'étagère du libraire. Cette Maison est un peu moins prisée que la précédente, il faut bien l'avouer, mais pourtant, ces assistantes maternelles forment une certaine élite de la profession !

Viennent ensuite les Bienheureuses : rien que leur nom fleure bon la brioche faite maison, le jardin bien entretenu et plein de fleurs, les heures passées sur le canapé moelleux à lire de jolis albums : « T'choupi aime sa nounou », ça c'est certain ! Les Bienheureuses travaillent sereinement loin des fracas de l'actualité, du stress et des divergences d'opinion : elles sont des piliers pour les familles, des repères affectifs stables et durables pour les enfants. Les jeunes assistantes maternelles dont on vient d'intimer en formation l'ordre de travailler chez elles comme en structure, celles à qui on interdit de faire des câlins aux enfants, celles qui ne doivent avoir ni conjoint ni enfants durant le temps d'accueil, les envient secrètement : elles adoreraient appartenir à la Maison des Bienheureuses, mais soupçonnent que cela ne sera réalisable qu'après de très longues années d'expérience de terrain. La sérénité s'acquiert sur le long terme !

Pour finir, la Maison des Râleuses et qui n'attire pas grand monde ! Toujours à s'agiter, à revendiquer, à crier à l'injustice, les Râleuses remuent ciel et terre pour faire bouger les choses ; elles connaissent la Convention Collective et le référentiel d'agrément par cœur, s'inquiètent pour l'avenir de notre métier, interpellent la presse et leur voix porte parfois jusqu'au Ministère … Les Râleuses peuvent se laisser aller à être parfois également bricoleuses, studieuses et même bienheureuses, mais leur vraie nature reprend rapidement le dessus et les voilà qui de nouveau, pointent du doigt tout ce qui ne va pas. Elles ont fort à faire et sont bien occupées à soulever des problématiques là où les autres ne voient rien, à critiquer et à s'indigner. Leur sens de l'injustice est peut-être plus exacerbé, et cela ne leur rend pas la vie très facile ! On peut comprendre que nos postulantes apprenties jeunes assistantes maternelles fraîchement agréées craignent plus qu'autre chose d'appartenir à cette Maison-là.

Voilà la nuit qui tombe et à travers notre plafond de verre,  les étoiles scintillent dans un ciel de nuit et la Lune semble nous sourire. Nos jeunes postulantes se sont toutes vues attribuer une Maison, et même si certaines n'en sont pas très satisfaites, elles feront avec, et commenceront bientôt à accueillir dans leur famille de petits enfants qui leur seront confiés par leurs parents. Ces derniers ne connaissent en général rien de notre Monde Fantastique : ce qu'ils veulent avant tout, c'est une gentille nounou pour leur bébé !
Françoise Näser

 

Et pour en savoir plus sur le monde des assistantes maternelles :     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(les magnifiques illustrations sont de Cathy Delanssay, sauf la pemière image partagée de la page facebook Les Enfants de l'Avenir) http://cathydelanssay.ultra-book.com/

 

(1) être soumis à un plafond de verre est une expression qui signifie que les niveaux supérieurs dans une entreprise, une hiérarchie ne sont pas accessibles à certaines catégories de personnes. En général, l'expression était utilisée pour souligner la difficulté d'accès des femmes aux postes supérieurs. Cette expression est maintenant répandue pour désigner tout cas où un individu est confronté à un réseau de pouvoir tacite, implicite, voire occulte, qui l'écarte d'un niveau de pouvoir ou de rémunération ou hiérarchique auquel il pourrait prétendre.
(2) DIF : Droit Individuel à la Formation

 


Laisser un commentaire ?

Par Tatienathou le 08.12.2014


J'adore comme toujours, je fais partie de toutes ces maisons lors des différentes périodes de l'année et selon mes humeurs, actuellement je suis à la maison de l'emploi loll ;) et c'est vrai qu'il y a un manque et une frustration certaine !! Merci Françoise car dans tes textes on se sent tout de suite mon seule ;)

0 Réponse(s)

Par sylvielo le 02.11.2014


En ce qui me concerne toutes ses maisons me correspondent je me retrouve dans chacune d'elles , j'adore cette nouvelle chronique .

1 Réponse(s)

ChroniqueAssmat à répondu le 03.11.2014


merci Sylvie :) Moi aussi, un pied dans chaque maison ...

Par sandrine33 le 30.10.2014


Je fais aussi partie d'un peu toutes ces maisons pour un jour faire partie de la maison des bienheureuses, enfin j'espère, peut-être y a t'il une maison que nous oublions, celle de "l'espoir fait rêver ?" Mais à force de bricolage, de lecture, de formation et de râlerie, nous pourrons chevaucher un tube géant de papier toilette qui nous amènera jusqu'au Grand Ministère et l' obligera à nous entendre et à nous exaucer... Quand je vous dis que l'espoir fait rêver ....

1 Réponse(s)

ChroniqueAssmat à répondu le 30.10.2014


c'est vrai Sandrine,
gardons espoir :)
Amitiés

Par Maryly le 29.10.2014


Agréée depuis 18 mois ... Et bien j'ai choisi de vivre avec un plafond de verre , et ne regrette pas ! Me considérant apprentie assistante maternelle et en effet : légèrement angoissée. Le verdict de mon "choixpeau" magique serait qu'une petite partie des bricoleuses , une grosse partie des studieuses et des râleuses (investie dans la reconnaissance de ce métier que je voulais défendre bien d'avant de l'exercer) et j'aimerais, à long terme, rentrer dans la maison des bienheureuses ! ;) Super Chronique !! Merci Françoise Näser

1 Réponse(s)

ChroniqueAssmat à répondu le 29.10.2014


merci pour ce commentaire ! Nous voulons toutes intégrer la Maison des Bienheureuses, à terme ! Même les plus râleuses d'entre nous :)

Par loetitia le 29.10.2014


nous aurons ttes etaient et cela ds les differentes maisons ou l on peut se situer des etoiles plus ou moins filantes ds la vie de nos petites constellations

1 Réponse(s)

ChroniqueAssmat à répondu le 29.10.2014


c'est vrai :)

Par MiluneNounou le 29.10.2014


Moi je fais partie des bricoleuses, bien que je sois râleuse aussi de temps en temps. Par contre je n'ai pas encore débuté les activités de Noël, pour le moment j'en suis aux activités sur le thème de l'automne et surtout d'Halloween cette semaine.

2 Réponse(s)

ChroniqueAssmat à répondu le 30.10.2014


Même chose pour les activités !

ChroniqueAssmat à répondu le 29.10.2014


de beaux bricolages en perspective :)

Par loetitia le 29.10.2014


je suis une bienheureuse qui a decouvert grace a la technologie des raleuses et la bienheureuse que je suis aprrend apprend en vs lisant et "tombe " souvent de tres haut car elle s est cloitree ds la bienheureusitee (j ivente hihihihi) car elle deteste le monde ds lequel elle vie .....merci merci Françoise comme d hab ton ecrit est grandiose loetitia

1 Réponse(s)

ChroniqueAssmat à répondu le 29.10.2014


ah , la Bienheureusitée, là où on voudrait toutes habiter :) !

Par lalaitou12 le 29.10.2014


bonjour!
tout en lisant ce commentaire je me disais qu on faisait partie de toutes ces maisons !! on arrive déja à la meme conclusion ! en meme temps ,toutes ces maisons sont dans le chateau de la frustration : frustrée quand on donne un brico et qu on remarque qu'il est resté au fond du sac, frustrée quand on veut se former mais que le lieu de formation est à 400 kms;frustrée quand on doit réclamer son salaire ; frustrée quand dans les livres tout se passe bien et que l'on est confrontée à une moldu sévére à la pmi ( Moldu égal humain ) .
Avec notre balai magique ,on survole toute une palette de sentiments avec ces enfants qui nous vont si bien ! pour rien au monde je laisserais mon plafond de verre !
il faut juste des grands chefs DUMBELDORE dans les Conseils generaux ou autres PMI.
Trés bonne CHRONIQUE !!

2 Réponse(s)

ChroniqueAssmat à répondu le 29.10.2014


merci !!!!!

ChroniqueAssmat à répondu le 29.10.2014


j'adore votre commentaire (merci vraiment d'être aussi bien rentrée dans mon jeu !!!) que je vais me permettre de partager sur fb :)

Vous n'êtes pas connectés !

Pour pouvoir vous connecter, veuillez vous connecter s'il vous plait

Se connecter a mon compte Créer un compte

Les catégories

Facebook

Les Dernières publications

Les derniers commentaires