Publié le 11.01.2015 par ChroniqueAssmat :: Mon actualité :: Mise à jour le 11.01.2015

Si, comme moi, vous sortez de quelques jours d’apnée, de quelques jours de sidération, d'hébétude devant l'absurdité de la violence, devant des actes qui n'ont aucun sens, peut-être cherchez-vous à comprendre ? Comprendre n'est pas essayer de justifier l'inacceptable, comprendre c'est élever son esprit au dessus des passions et tenter de prendre du recul pour ne pas céder à la terreur.

Si, comme moi, vous vous sentez en colère, bléssée et vulnérable, mais n'arrivez pas à trouver exactement l'origine de ces émotions, si vous avez besoin de temps pour saisir ce qui s'est passé et ce qui se joue exactement dans cette actualité qui nous dépasse, peut-être cherchez-vous des arguments pour étayer votre réflexion ?

N'y a-t-il au fond de notre cœur aucune lueur de compassion pour ces jeunes bourreaux, vraiment aucune ? N'avons-nous vraiment pas le moindre doute qu'ils aient été manipulés, dans leur désespérance ? Ne pensons-nous pas à nos propres enfants et à la fragilité de l'Être ? Qui peut affirmer : "les coupables ont été punis" et imaginer que la vie va reprendre "comme avant" ?

Si, comme moi, vous avez peur pour vos enfants, vos petits-enfants, vos proches, si, comme moi, vous peinez à trouver les mots justes pour les rassurer, pour les inciter à l'espoir, pour leur dire que la vie continue mais qu'il faudra dorénavant être vigilants, apprendre de nouveaux réflexes, mais surtout ne jamais céder à la haine de l'autre, peut-être vous sentez-vous seuls face aux mouvements de foule auxquels vous hésitez, malgré tout, à vous mêler ?

Si, comme moi, vous pensez que l'éducation est la seule réponse possible à la barbarie, que céder à la violence, même verbale, est indigne de notre humanité, si, comme moi, vous partagez des valeurs de solidarité, de partage et d'amitié, et si, comme moi, vous cherchez comment lutter contre la terreur qu'inspirent des actes ignobles et sans aucune logique, je vous invite à lire le texte d'Isabelle Filliozat, publié sur sa page Facebook, merci à cette grande dame de nous faire partager ses pensées sur le sujet.
Françoise Näser
(origine de l'illustration inconnue, partage de Facebook ...)
 

 

 

« Trois tueurs hier ont assassiné douze personnes, douze représentants de la liberté, de la démocratie. Trois personnes, dont deux frères… On les dit de même profil que Mohammed Merah. Ce qui signifie une enfance violentée et en déshérence, sans que personne ne se préoccupe de les écouter, de les regarder, de les prendre vraiment en considération. Nous sommes tous responsables de la tuerie, parce que nous avons collectivement laissé ces trois hommes devenir ce qu’ils sont devenus. Aujourd’hui en France, trop de jeunes sans repères, rejetés, sont exposés au prosélytisme de l’extrémisme islamique. Devenir kamikaze leur ouvre une possibilité de se sentir utiles, puissants, signifiants… Ne pourrions-nous faire en sorte que les citoyens trouvent autrement un sens à leur vie ? Ces jeunes sont abreuvés par internet de discours fondamentalistes, ils y trouvent une issue à leur haine. Une haine construite par la violence subie dans l’enfance et alimentée par les extrêmistes (lire le livre du frère de Mohamed Merah). Si de plus en plus de jeunes se tournent vers le djihad, c’est que les deux besoins fondamentaux des humains, attachement et pouvoir personnel ne sont pas nourris, ils ne se sentent pas appartenir et se sentent sans pouvoir.
Depuis quelques années, notre liberté et notre démocratie sont de plus en plus illusoires. La pauvreté augmente, le chômage, ce qui permet de modifier peu à peu les libertés et les lois pour que les très riches obtiennent du travail toujours moins cher et puissent s’enrichir toujours davantage. Le monde semble désormais gouverné par la finance. Tant que nous ne changerons pas de direction, nous nous exposons à de plus en plus de sursauts de haine, de vengeance. Nous faisons le lit du terrorisme en continuant les politiques d’austérité, en continuant de servir les banques et les ultra-riches. En continuant de servir le monde de l’argent plutôt que le monde de l’humain.
La tentation peut être de répondre au terrorisme par la violence, par le tout sécuritaire. Si c'est la voie sur laquelle nous nous engageons, les commanditaires de ces pauvres diables auraient gagné. Car, s'il est utile d'interpeller les assassins, ils ne sont que des marionnettes. Les marionnettistes ? A qui profite le crime ? Interrogeons-nous. Les caricatures des dessinateurs ne sont que les déclencheurs, pas les causes de l’attaque. N’oublions pas les collusions financières entre les grands groupes financiers et les groupes terroristes…
Le monde est complexe, évitons de réagir de manière simpliste. Ne cédons pas à la peur et évitons les colères faciles auxquelles nous invitent les commanditaires de cet acte ignoble, prenons le temps de lire, analyser, comprendre, réfléchir pour que notre colère soit correctement dirigée. »
Isabelle FILLIOZAT (texte en libre accès sur sa page Facebook)

 

Françoise Näser

auteure de
"une vraie vie de nounou"
2012


Laisser un commentaire ?

Par Chez Nounou Maryjo le 18.01.2015


tout est dit !

1 Réponse(s)

ChroniqueAssmat à répondu le 18.01.2015


merci beaucoup !

Vous n'êtes pas connectés !

Pour pouvoir vous connecter, veuillez vous connecter s'il vous plait

Se connecter a mon compte Créer un compte

Les catégories

Facebook

Les Dernières publications

Les derniers commentaires