Categories
Mes chroniques mensuelles

Fête des Mères, Fête des Pères

S’il est une période d’intense activité chez les assistantes maternelles, c’est bien celle de la Fête des Mères et dans une moindre mesure, en général, sa version masculine, la Fête des Pères. Le mois de mai est en effet celui du grand rush sur les boites de camembert, les rouleaux de papiers toilettes, et autres objets de récupération parfois improbables mais toujours grandement appréciés des nounous bricoleuses : de leurs doigts de fée, elles arrivent à tirer le meilleur parti du moindre bouchon de liège, de la branche d’arbre tordue ou du pot de yaourt vide que d’aucun aurait jeté à la poubelle sans états d’âme. Inventives, créatives et parfois mêmes artistiques, les assistantes maternelles à cette époque de l’année regorgent d’idées pour faire plaisir aux parents : petits bricolages, montages photos, productions en tout genre du Petit Loulou, à l’état brut ou amélioré.

Certains esprits chagrins y voient une manipulation des enfants … Certes, à 18 mois, 2 ans ou même un peu plus âgé, il serait difficile d’imaginer que leur vienne spontanément l’idée de faire cadeau d’un petit dessin plein de paillettes pour Maman ou d’un joli caillou peinturluré pour Papa. Bien sûr la participation réelle des tout-petits reste minime, et l’initiative d’offrir un petit présent en revient toujours aux assistantes maternelles qui par là même, entretiennent un lien très important : notre métier n’est pas un métier comme les autres ! Nous jouons avec l’intime, l’émotion, l’affection. Et que de jolis souvenirs engrangés ! Est-ce donc de la manipulation que de vouloir faire plaisir aux parents qui pour certains attendent cette marque d’attention avec impatience ?

Pour certains, mais pas pour tous. Certains parents rejettent l’idée même de Fête des Mères ou Fête des Pères et quelle surprise pour cette collègue de s’entendre dire « nous ne sommes pas pétainistes ! », quelle déception pour cette autre collègue de retrouver le joli cadeau enrubanné le lundi écrasé au fond du sac, ou bien encore, quelle humiliation de se voir carrément refuser le petit présent, qui plus est devant l’enfant qui n’y comprend plus rien, au seul  motif que cette production ne vient pas exclusivement de l’enfant : « il est bien trop petit pour l’avoir fait tout seul, alors vous pouvez le garder ». Ne parlons même pas du manque de tact qui fait dire à cette maman : « oh, ça va rejoindre le musée des horreurs ! » pensant sans doute que sa nounou partagera son humour …

Il est bien sûr un autre problème que certaines écoles ont résolu, par exemple, en supprimant complètement l’habitude pourtant bien ancrée durant des décennies, de préparer de petits cadeaux aux parents à cette période de l’année: l’absence douloureuse d’un papa, la présence de deux mamans au foyer, la garde alternée avec le week-end du papa au moment de la Fête des Mères ou inversement, les familles recomposées avec leur papa et leur beau-père, leur maman et leur belle-mère, et sans doute encore d’autres scénarios possibles mêlant à l’infini les divers cas de figure … Certaines écoles ont donc supprimé la Fête des Mères et la Fête des Pères, d’autres ont inventé la « Fête des Familles » ou la « Fête des gens qu’on aime ».

Pour nous, assistantes maternelles, aucune règle. Chacune fait comme il lui semble juste. Certaines fêtent les grands-mères, les grands-pères, les anniversaires … D’autres ont jeté l’éponge, écœurées par de trop mauvaises expériences, dépitées d’attendre un simple « merci » qui ne viendra jamais. Certaines mamans vont être sincèrement déçues de ne rien recevoir pour leur première Fête des Mères : elles auront peut-être un petit pincement au cœur et une petite larme au coin de l’oeil en voyant  le sac de leur enfant désespérément vide. Certains papas n’auront finalement que faire du ballon de foot décoré de gommettes mais feront bonne figure, ne voulant ni froisser leur assistante maternelle ni surtout décevoir leur enfant qui les observe avec tant de fierté dans le regard.
Françoise Näser

2 commentaires sur
“Fête des Mères, Fête des Pères”

sylvielo

je pense que c’est un très « grand » sujet , comme d’habitude il y a le pour et le contre mais chacune fait de son mieux . Le respect , l’envie , la conscience de l’enfant va être tout simplement ma façon de voir si il y aura ou non une activité sur ce thème

Françoise Näser

Effectivement, c’est un questionnement pour chaque assmat 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.