Categories
Chronique littéraire

Et que ne durent que les moments doux

Il m’est difficile de vous dire à quel point ce livre m’a émue.

L’histoire de Lili qui donne naissance à une petite fille prématurément, leur parcours en néonatologie, les peurs et les angoisses, l’engagement du personnel hospitalier, les amitiés aussi, tout est vraiment bouleversant.
Virginie Grimaldi écrit avec sensibilité, légèreté et humour : on rit et on pleure en même temps tout du long !

Le style est simple et délicat, la fin est une vraie surprise (en tout cas, moi, je n’ai rien vu venir et j’adore ça !)

C’était un moment de lecture de pur bonheur !

Extrait :

« Pourtant, certains ont douloureusement appris qu’avoir un enfant n’était pas une formalité. Ceux qui espèrent pendant des mois. Des années. Ceux qui ont arrêté d’espérer. Celles qui subissent des traitements. Les piqûres. Les prises de sang. Les prélèvements. Ceux qui recueillent leur semence dans une pièces blanche. Ceux qui ont mal en croisant des ventres ronds […] Je n’avais jamais envisagé que donner la vie puisse se passer autrement que comme on nous l’avait toujours raconté. Désormais, comme tous les autres parents accidentés, je sais à quel point avoir un enfant en bonne santé relève du miracle. » Page 152




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.