Connexion
Mes Articles dans la presse Mon actualité Mes chroniques mensuelles Evènement Chronique littéraire Activités manuelles Que dit la loi ?
Navigationhome Accueil list_alt Blog person Chez moi school Ma Biographie mail_outline Me Contacter

Fariboles de fin de contrat

Chronique de décembre 2017

Si, en général, on parle beaucoup des débuts de contrat, si on disserte facilement sur la période de familiarisation et si on théorise sur les semaines cruciales de l’adaptation, qui parle des fins de contrats ? Après des mois, souvent même des années de « vie commune », les dernières semaines de l’accueil d’un enfant peuvent pourtant s’avérer animées, parfois compliquées, voire difficiles car il n'est pas si rare que les fins de contrat cristallisent bien des rancœurs. Et même lorsque tout se passe bien, la paperasserie et les calculs alambiqués peuvent refroidir les plus gentils et attentionnés des parents ! N’étant ni comptables, ni  chefs d'entreprise, ils sont parfois en difficulté et la plupart du temps de bonne foi lorsqu’il peut arriver qu’ils se trompent en remplissant les papiers : les conséquences pour l'assistante maternelle n'en restent pas moins bien réelles.

Aline va-t-elle vraiment devoir rappeler à ses parents-employeurs que leur fille rentre à l'école en septembre ? L'auraient-ils oublié ? Que nenni puisqu'on en parle depuis des mois, de cette fameuse rentrée scolaire ! Elle accueille cette petite depuis son tout jeune âge et les liens tissés au fil des années sont forts : Aline a traversé avec cette famille tant de joies et tant de peines. Ensemble, ils ont grandi. Elle sait que la petite a été inscrite en temps et en heure à l'école et l'a visitée accompagnée de ses parents, fiers et émus. La fameuse date doit être inscrite dans le marbre chez eux, ou tout du moins entourée de rouge sur leur calendrier. Pourtant, toujours pas de lettre de licenciement à l'horizon ! Par deux fois déjà, Aline les a orientés vers le site de Pajemploi  pour toutes les modalités de fin de contrat mais, pour une raison inconnue,  ils semblent retarder l'échéance.

 

Finalement, un soir, Papa arrive plutôt joyeux, brandissant fièrement une enveloppe à la main : il a enfin réussi à trouver le temps de l'écrire, cette fameuse lettre de licenciement, sur son temps de pause, au bureau. Et il la remet avec un grand sourire en main propre à Aline qui jette un rapide coup d’œil et constate avec surprise que les dates ne correspondent pas à ce qu’elle a elle-même calculé. Les assistantes maternelles ne peuvent pas effectuer leur préavis sur leurs temps de congés payés, lui rappelle-t-elle. Papa semble maintenant dépité … Que de complications, tout de même ! Aline et lui recalculent le préavis, calendrier à la main : on compte les jours, hors congés, et au final, à quatre mains, on finit par trouver les bonnes dates. C'est en bonne voie, se dit Aline pourtant légèrement inquiète ; si la lettre de licenciement a déjà coûté autant d'efforts à ces jeunes parents, qu'en sera-t-il des autres papiers ?

Fin Août, une fois les congés et le prévis presque terminés, les parents-employeurs d'Aline restent évasifs sur la date de remise des papiers de fin de contrat, ce qui n’est pas pour la rassurer. Enfin, on lui confirme que les papiers Unédic ont été remplis sur internet et qu'ils feront tout pour arriver à se libérer et apporter tous les papiers à la fin de la semaine, dernier jour de l’accueil de la Petite. C'est qu'ils sont très pris : à peine de retour de congés, ils enchaînent week-ends, mariages et fêtes de famille. Pour tout dire, ils ont  la tête ailleurs ! Il est donc à la fois réconfortant d'avoir maintenant une date et inquiétant de n'avoir pas encore les documents en main. Vont-ils tourner si vite la page de ces trois années d’accueil et oublier leur nounou  dès qu’ils n’auront plus besoin d’elle ? Aline se rassure comme elle peut : elle les connaît bien et sait leur gentillesse, leur considération pour elle, mais aussi l’insouciance de leur jeunesse !

 

C’est donc le grand soir, celui des adieux, de l’échange de petits cadeaux et de remise des papiers. Un moment empli d’émotions de part et d’autre ! La Petite sur les genoux, Aline découvre alors, ébahie, que le solde de tout compte ne correspond en rien à ses propres calculs et que ce sont les montants nets et non bruts qui ont été renseignés sur la fiche Unedic. Tout est faux ! Les parents qui s'attendaient à un simple échange de documents, rapide et indolore, sont donc invités à se pencher de nouveau sur les chiffres, tandis qu'Aline reprend tout depuis le début avec patience. Tous ont les yeux rivés sur la calculette, attendant d'elle le verdict final : les parents s'inquiètent, entre gêne et agacement, du montant final de ces opérations.

Si la grande majorité de nos parents-employeurs cherchent à bien faire, d’autres, moins honnêtes, n'hésitent pas à faire la sourde oreille aux sollicitations de leur salariée, partant du jour au lendemain sans laisser d’adresse, devenant tout à coup agressifs ou menaçants. Lettres recommandées, assignation aux Prud’hommes, lettre d’avocat : rien n’y fait ! On sait bien que parfois, pour éviter de payer une addition qu'ils estiment trop lourde, certains parents indélicats passeront même des menaces aux actes et ne reculeront pas devant des accusations infondées, souvent diffamatoires mais pourtant difficiles à démonter, des remises en cause du travail de leur assistante maternelle dont ils se disaient jusque là parfaitement satisfaits : ces cas autrefois rarissimes sont malheureusement en nette augmentation ces dernières années.
Françoise Näser

 

             Sortie septembre 2018

illustrations :
- www.elmy1bis.canalblog.com
- www.ecoledesloisirs.fr  
- www.cdiscount.com         

thumbs_up_down Noter l'article

info Vous devez être connecté pour voter. Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous à votre compte ChroniqueAssmat.

0 Commentaires

Pas de commentaires pour l'instant

Publier un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir commenter. Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous à votre compte ChroniqueAssmat.