Connexion
Mes Articles dans la presse Mon actualité Mes chroniques mensuelles Evènement Chronique littéraire Activités manuelles Que dit la loi ?
Navigationhome Accueil list_alt Blog person Chez moi school Ma Biographie mail_outline Me Contacter

Formation, quand tu nous tiens !

Ma chronique de mars 2018


« Je ne joue pas de guitare, je ne joue pas de flûte et je chante faux ! », mais l’éveil musical, comme l’explique Julianne à ses parents-employeurs, c’est tout autre chose : cette formation lui a appris à mieux écouter les sons, les bruits et à les faire écouter aux petits qu’elle accueille. De plus, Julianne a aussi appris avec joie à fabriquer elle-même des instruments de musique, comme des bâtons de pluie que les enfants adorent. Pour elle, il était important de se former à l’éveil musical car bien que n’étant pas musicienne elle-même, elle sait pourtant que la musique a un effet positif avéré pour améliorer la mémoire, la concentration et le développement physique. Cette formation lui a donc été d’une très grande utilité, contrairement à celle sur la préparation des repas qu’elle a jugé totalement obsolète et qui l’a beaucoup déçue. Apprendre à faire une compote, ce n’était pas vraiment ce qu’elle avait imaginé, mais plutôt pouvoir accéder à des données concrètes sur la nutrition et sur l’équilibre alimentaire des tout-petits qui lui sont confiés, pour lesquels elle souhaite proposer des repas de qualité. Julianne a fait le choix de se former par la FOAD(1) pour des raisons d’organisation familiale : sans avoir besoin de se déplacer, elle travaille à son rythme tout en bénéficiant d’un suivi pédagogique. Faire des formations au Ram ? Julianne ne le souhaite pas, les liens entre l’animatrice de Ram et la Pmi étant bien trop étroits à son goût, tandis que les liens avec ses collègues, eux, sont bien trop distants, voire conflictuels. Chez elle, elle étudie le catalogue des formations à distance(3), en choisissant les dates qui lui conviennent, sans risque de les voir annulées, catalogue dont elle avoue avoir bientôt fait le tour. Même si ses parents-employeurs s’en désintéressent plus ou moins et ne s’impliquent guère, Julianne continue à utiliser son compte CPF(2) et se réjouit d’apprendre bientôt « la communication gestuelle associée à la parole ». Et pour une fois, elle est même décidée à faire une exception et à se rendre au Ram pour participer à « l’accueil de l’enfant handicapé » !

Le Ram, Catherine, elle, le fréquente assidûment, aussi assidûment que faire se peut compte tenu du peu de créneaux disponibles. Elle y est connue et reconnue comme une assistante maternelle professionnelle, cherchant constamment à améliorer sa pratique. La formation continue n’a plus aucun secret pour elle, au point que la ramette se repose parfois sur elle pour organiser des groupes de candidates intéressées, 12 au maximum, 8 au minimum : ainsi, c’est toujours plus ou moins le même cercle de collègues qui se réunit régulièrement, motivées par l’enthousiasme et l’énergie de Catherine qui leur sert un peu de moteur. Ces échanges enrichissants où chacun apporte son expérience, Catherine les apprécie : non seulement, ils lui permettent d’évoluer professionnellement parlant, mais ils permettent également d’être en lien avec d’autres personnes confrontées aux mêmes situations et de rompre l’isolement. De sa première formation en 2012 sur « l’éveil de l’enfant », aux « contes et histoires », en passant pas « la gestion du stress », « la gestion des situations difficiles de l’enfant », « l’éveil corporel » et bien sûr « les premiers secours » que Catherine juge indispensable, c’est bientôt tout le catalogue qu’elle aura parcouru. Si certains moments lui paraissent un peu longs, pour autant aucune formation ne l’a déçue jusqu’à maintenant car elle a toujours su tirer avantage de ce qui lui était proposé. Désappointée, Catherine, qui s’interroge sur son évolution professionnelle, l’a bel et bien été lorsque sa demande de financement par les FONGECIF (4) a été refusée. Une formation sur deux ans, un week-end par mois, pour devenir sophrologue, en particulier dans la Petite Enfance afin d’améliorer le bien-être des professionnelles et des enfants, a en effet été jugée peu intéressante, à sa grande déception.


Forte de son expérience et de ses diplômes dans le domaine du travail social, il avait cependant été reproché à Céliane un manque de compétences dans le domaine de la Petite Enfance. L'installation d'une micro crèche dans son village de 700 habitants, l'avait donc convaincue d'asseoir ses compétences pour rassurer de futurs parents employeurs, en présentant le CAP Petite Enfance en candidate libre. Bien que ce diplôme ne soit pas entièrement adapté à notre métier, elle en avait retiré une grande estime de soi, s’était sentie confortée dans sa pratique et valorisée, et ce qu’elle a appris lui a permis d’affiner son travail au quotidien avec les enfants. Depuis, avec une collègue, elles se motivent et s’encouragent mutuellement à aller chercher les informations nécessaires et accumulent les formations, parfois hors catalogue, parfois même le dimanche ! La formation « initiation Montessori » dispensée sur 3 dimanches, lui a permis de créer des liens forts avec les collègues présentes, liens qui se sont même transformés en amitiés, débouchant sur des rencontres conviviales. Même si certaines formations sont annulées au dernier moment, faute de candidates, même si ses employeurs ne réalisent aucunement l’investissement que cela représente et même si cela ne lui apporte aucune reconnaissance financière, Céliane continue à puiser du réconfort dans les formations qu’elle fait, qui lui permettent de briser l’isolement, de rencontrer des collègues et de se sentir chaque jour finalement plus légitime professionnellement. Dans le même esprit, elle participe avec bonheur aux séances d’analyse de pratique, une fois par mois, même si elle est obligée de parcourir plusieurs dizaines de kilomètres afin de se rendre dans un autre village. Son objectif : améliorer sa pratique et partager les expériences et opinions sur des problématiques parfois récurrentes, parfois inédites. Néanmoins, elle reste sur sa réserve concernant la confidentialité des propos tenus lors de ces soirées. Son avenir, Céliane le verrait bien en Mam, mais pour cela, elle préfère attendre qu’une formation sur la création de Mam puisse se faire car il est hors de question, pour elle, de se lancer sans plus de connaissances sur le sujet !
Françoise

               Sortie septembre 2018

 

 

(1) FOAD Formation ouverte et à distance
(2) CPF Compte Personnel de Formation
(3) catalogue IPERIA, institut de formation spécialiste des emplois de la famille en lien avec la FEPEM Fédération des particuliers-employeurs de France
(4) FONGECIF (Fonds de Gestion des Congés Individuels de Formation) http://www.moncepmonfongecif.fr/

illustrations :
- oka-formation.fr
- crefor-hn.fr
- alpes.fff.fr
 

thumbs_up_down Noter l'article

info Vous devez être connecté pour voter. Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous à votre compte ChroniqueAssmat.

0 Commentaires

Pas de commentaires pour l'instant

Publier un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir commenter. Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous à votre compte ChroniqueAssmat.