Connexion

Lettre de Jean-Luc Gleyze

Lettre de Monsieur Jean-Luc Gleyze,

Président du Conseil Départemental de la Gironde à
Madame Muriel Pénicaud, Ministre du travail :

(désolée pour la qualité de l'image, l'original n'est pas très lisible non plus !)

"Parce qu’elles contribuent à l’éveil et au développement de nos enfants, les assistantes maternelles méritent d’être protégées plutôt que menacées !
Elles sont 11 000 à exercer partout en Gironde, en très grande majorité des femmes. Souvent, elles sont employées directement par les parents qui leur confient leurs enfants. De ce fait, elles cumulent plusieurs contrats, qui peuvent être interrompus en cas d'évolution dans la vie des parents.
La réforme de l’assurance chômage en préparation par le Gouvernement pourrait précariser davantage leur profession, en réduisant l'indemnisation lorsqu’elles perdent une partie de leur activité. A l’initiative d’assistantes maternelles girondines, elles ont lancé le mouvement des Gilets roses au plan national pour dénoncer ce projet de réforme.
En tant qu’autorité d’agrément et d’accompagnement des assistantes maternelles, le Département de la Gironde est pleinement conscient de leur rôle majeur dans la diversification des solutions d’accueil et dans le développement des jeunes enfants. Aussi, je tiens à leur apporter tout mon soutien dans cette cause.
La conseillère départementale Sophie Piquemal a rencontré une délégation d'assistantes maternelles ce week-end, en compagnie du Député Alain DAVID, et j’ai personnellement saisi la Ministre du Travail à ce sujet, lui demandant d’accorder une attention particulière à leurs revendications.
A travers elles, c’est la société de demain que l’on prépare !"
Martine Jardiné
Assistants maternels en colère "Gilets roses" Les Gilets Roses Club des

Noter l'article

Vous devez être connecté pour voter. Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous à votre compte ChroniqueAssmat.

0 Commentaires

Pas de commentaires pour l'instant

Publier un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir commenter. Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous à votre compte ChroniqueAssmat.